0

Montréal: Réseau de fraude international démantelé

La Gendarmerie Royale du canada (GRC), la Sûreté du Québec (SQ) et le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) ont procédé à l’exécution de 61 mandats d’arrestation dans la région de Montréal et de la couronne Nord. Ceux-ci seraient impliqués dans un vaste réseau de fraude par cartes de paiement à l’échelle internationale. Les fraudes potentielles sont évaluées à près de 100 M$.

Cette enquête, baptisée Chapitre, a été amorcée en septembre 2008 par l’Équipe intégrée de lutte contre la contrefaçon (EILC), une équipe conjointe de la GRC et de la SQ, en collaboration avec le SPVM et l’Association des banquiers canadiens. L’enquête découle de plusieurs plaintes reçues d’institutions financières qui avaient observé une augmentation des cas de fraude.

Les groupes criminels gravitant au sein de ce réseau basé à Montréal auraient des complices à l’étranger, ce qui leur permettait d’étendre leurs activités criminelles jusqu’à Vancouver, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Malaisie, en Tunisie et en Angleterre.

Les méfaits observés reposent principalement sur la modification de guichets bancaires, sur le vol et le piratage de terminaux de point de vente (TPV), sur l’utilisation de fausses cartes de paiement ainsi que sur des retraits frauduleux.

Au total, ce sont plus de 368 chefs d’accusation en vertu du Code criminel qui ont été portés contre les individus visés, notamment pour fraude, fabrication de fausses cartes et vol d’identité, en plus de participation et d’infraction au profit d’une organisation criminelle et de charger une personne de commettre une infraction.

Pour commettre leurs crimes, les fraudeurs se présentaient à un commerce juste avant la fermeture, subtilisaient le terminal de point de vente en le remplaçant par un appareil bidon, inséraient une puce informatique ou un dispositif de clonage dans l’appareil volé et le retournaient au commerce d’origine le lendemain matin dès l’ouverture.

Au moyen d’une carte mémoire et d’un système Bluetooth installés dans le terminal trafiqué, les voleurs téléchargeaient les données des cartes de paiement des clients. Les fraudeurs pouvaient par la suite procéder à l’encodage et à l’embossage de fausses cartes et délester ainsi les comptes des clients lésés.

En cours d’enquête, près de quatre-vingt perquisitions ont été effectuées permettant de saisir une volumineuse quantité de matériel relié à la fraude alléguée. Entre autres, plus de 12 000 fausses cartes bancaires, près de 200 terminaux de point de vente, plus de 1000 pièces servant à la contrefaçon des appareils, des lecteurs de cartes, de fausses devantures de guichet, des encodeuses et des embosseuses ont été saisis.

De plus, les policiers ont mis la main sur quelque 120 000 $ en argent canadien et américain, 235 cellulaires, 90 ordinateurs, 13 véhicules et neuf armes.

Source : GRC

Rubriques : À la Une, Justice Mots-clés : , , , , , , , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.