0

L’Affaire Hassan Guillet

Hassan Guillet

Le Parti libéral du Canada (PLC) a retiré fin août 2019, la candidature de Hassan Guillet dans la circonscription montréalaise de Saint-Léonard–Saint-Michel après que l’organisation juive B’nai Brith ait rendues publiques d’anciennes déclarations jugées «antisémites et anti-israéliennes».

Dans un de ces messages, daté du 8 juillet 2017, et retransmis par le B’nai Brith, M. Guillet saluait la libération, après neuf mois dans une prison de la Palestine occupée, de Raed Salah, qu’il qualifie de résistant et de djihadiste.

«Justin Trudeau et l’équipe libérale s’opposent fermement aux propos antisémites, haineux, racistes, islamophobes, homophobes, sexistes et à toute forme de discrimination», avait affirmé un porte-parole du parti par voie de communiqué, ajoutant que «le Parti libéral condamne toute forme de discrimination, et nous nous attendons toujours à ce que nos candidats fassent de même».

Le B’nai Brith avait auparavant reproché au PLC de ne pas avoir répondu aux appels de son organisme depuis plus d’une semaine.

Du côté des libéraux, on fait valoir que le processus d’enquête interne aurait duré des semaines.

En mai, M. Guillet a obtenu l’investiture libérale dans la circonscription montréalaise, traditionnellement représentée par un candidat d’origine italienne.

La lutte avait été chaudement disputée. Deux autres candidats, Patricia Lattanzio, une conseillère d’arrondissement à Saint-Léonard, et Francesco Cavaleri, un notaire, se présentaient contre M. Guillet. La soirée d’investiture avait attiré plus de 1200 militants.

«Complètement choqué»

Réagissant à la décision du parti, Hassan Guillet a déclaré qu’il était « complètement choqué » de la décision du Parti libéral du Canada (PLC) de retirer unilatéralement sa candidature trois mois après avoir gagné la course à l’investiture. 

Dans un communiqué transmis aux media, l’ancien candidat de Saint-Léonard-Saint-Michel a rejeté les accusations d’antisémitisme portées contre lui.

 «Je suis complètement choqué de la décision du Parti Libéral du Canada de retirer unilatéralement ma candidature trois mois après avoir gagné démocratiquement la course à l’investiture suivant les règlements du Parti lui-même.  Cette décision venait suite à des accusations d’anti-sémitisme alléguées par B’nai Brith en se basant sur quelques écrits publiques sur ma page Facebook vieilles de plus de deux ans.

Je confirme que je ne suis pas antisémite.  Au contraire, je milite et je militerai toujours contre toutes formes de racisme incluant l’islamophobie et l’antisémitisme» écrit-il, avant de présenter, longuement, sa version des faits.

Chronologie de l’événement

«Vendredi (30 août 2019), un représentant du Parti Libéral m’a donné  un choix: me retirer pour des raisons personnelles ou le Parti allait m’exclure. On m’a donné une heure pour prendre ma décision. J’ai refusé d’évoquer des raisons personnelles parce que je refuse de trahir les rêves de tous ceux et celles qui ont cru en moi et qui m’ont accordé leur confiance.  

Voici la chronologie des événements:

1- Le 13 novembre 2017 j’ai reçu un courriel d’un des conseillers du Premier Ministre pour une rencontre.  Bien sûr le but de la rencontre était ma candidature potentielle aux élections sous la bannière du Parti Libéral du Canada. Depuis cette date nous avons eu des rencontres très fréquentes jusqu’à la semaine dernière.

2- Au mois d’avril 2018 Me Nicola Di Iorio, le député de Saint-Leonard-Saint-Michel à l’époque, a annoncé son intention de démissionner et j’ai annoncé au Parti mon intention de me présenter pour le remplacer.  Mon intention a provoqué une réaction médiatique.

3- Le 29 Avril 2019 j’ai présenté ma demande de candidature officielle à l’investiture.  Le 30 avril j’ai eu mon entrevue pour l’obtention de la Lumière Verte que j’ai obtenue le 7 mai. L’assemblée d’investiture à eu lieu le 27 mai et je l’ai gagnée contre toute attente avec une grande majorité. Il faut noter que l’investiture a eu lieu en plein ramadan à l’heure de rupture du jeûne.

4- Plus de deux mois après ma grande victoire à l’investiture, soit le 2 août dernier, le comité du Feu vert m’a convoqué à une rencontre le 8 août pour me demander des explications sur des écrits sur Facebook concernant Cheikh Raed Salah et Mohammed Al-Ghazali.  J’ai bien expliqué que je ne connaissais ni l’un ni l’autre et que j’ai tout simplement félicité Salah quand il est sorti de prison après y avoir passé neuf mois pour avoir manifesté contre la fermeture de la Grande Mosquée de Jérusalem.  Cette mosquée est sacrée pour tous les musulmans à travers le monde.  L’occupation de Jérusalem par Israël n’est pas reconnue ni par le Canada ni par les Nations Unies. 

De plus j’ai expliqué, En ce qui concerne la question Israélo-palestinienne ma réflexion m’a amené à croire profondément que le conflit a duré trop longtemps et des générations ont souffert et continuent à en souffrir.  Une solution doit être trouvée dans la dignité et le respect de tous.  Nous, comme canadiens, on ne peut que sympathiser avec les victimes de tous les côtés mais on ne peut pas imposer une solution.  Il faut que la solution vienne des gens directement impliqués.

Comme citoyen canadien et comme futur membre du Parlement du Canada j’adhère aux valeurs canadiennes et aux valeurs du Parti Libéral du Canada d’inclusion, de tolérance, d’ouverture et de respect.  Je m’engage à supporter la position de mon Parti de neutralité et d’engagement positif auprès des parties concernées sur le chemin de la recherche d’une solution pacifique qui arrête le cycle de la violence et qui aide les gens de la région à trouver la paix et la prospérité.  À cette rencontre tout semblait rentrer dans l’ordre.

5- Finalement, mercredi le 28 août, les hautes instances du Parti ( du bureau du Premier Ministre et de la direction de la Campagne), m’ont rencontré pour discuter un plan d’action pour contrer ces allégations avant le déclenchement de la campagne électorale.  Ils m’ont assuré comme tous les autres responsables du Parti à qui j’ai fait affaire qu’ils étaient persuadés que je n’étais ni raciste ni antisémite.  Nous avons établi ensemble un plan d’action qui consistait à chercher l’appui dans la communauté juive et sortir aux médias avant le déclenchement la campagne électorale.

Le même jour le soir ils m’ont envoyé le résumé des allégations. Le titre du document était:” 20190529 Imam Hassan Guillet”. Comme par hasard la date de notre victoire à l’investiture était le 2019-05-28 ce qui nous fait croire, et qui confirmait hors de tout doute, que ce document était prêt avant l’investiture.

Le lendemain, le jeudi, j’ai entamé mes rencontres au sein de la communauté juive.  

Vendredi matin j’ai envoyé mon communiqué à mon contact de la communauté juive pour sa révision et j’ai avisé mon contact au bureau du Premier Ministre du progrès de l’exécution de notre plan d’action.  Il a approuvé les démarches et a suggéré des noms des députés juifs qu’il pouvait impliquer dans nos démarches.

À midi trente il m’a avisé que la nouvelle était sortie et insistait que je ne devais pas répondre aux médias.  Je lui ai envoyé mon communiqué à 13h10. Dans ce communiqué j’ai offert mes excuses à ceux qui pouvaient se sentir offensés par certains de mes propos et j’ai réitéré mon adhésion aux valeurs canadiennes et mon opposition à tous les formes du racisme incluant l’anti-sémitisme et l’islamophobie.  Il s’agit du même communiqué auquel vous avez eu accès le 30 août.

À 14h30 il m’a demandé de communiquer avec une autre personne du Parti qui m’a annoncé qu’il me donne une heure soit pour démissionner pour des raisons personnelles, soit le Parti m’expulserait lui-même.

J’ai tenté d’argumenter que notre plan d’action était en marche, notre communiqué prêt et que les conséquences pouvaient être plus dommageable encore si on changeait de plan: division entre les communautés juives et musulmanes, division du vote dans le comté et une mauvaise image pour le Parti. La réponse fut lapidaire: la décision était finale et sans appel».

Les conclusions de M. Guillet

Lorsque le Parti Libéral du Canada a sollicité ma candidature il y a deux ans, alors que ma page Facebook était publique, soit qu’ils savaient ou auraient dû savoir ce qu’elle contenait.

Pourquoi  alors si ces propos étaient si problématiques m’a-t-on laissé me présenter?

Si ce n’était pas si problématique, on  aurait pu aussi m’en faire part et me demander de mettre en place un plan de communication pour corriger les mauvaises perceptions potentielles.

Pourquoi suite à la rencontre du 8 août on n’a pas mis en place le plan d’action qu’on Finalement adopté le 28 août ?

Pourquoi on a fait avorté le plan d’action et empêcher le dialogue qui aurait été dans les meilleurs intérêts des deux communautés juives et musulmanes et l’intérêt du Parti et de l’harmonie sociale ?

Qui avait intérêt à faire avorter le dialogue ?

Pourquoi se mettre avec B’nai Brith et les Conservateurs pour salir ma réputation et me diaboliser en m’accusant d’anti-sémitisme or tous les responsables du Parti qui m’ont rencontré me confirmaient qu’ils étaient convaincus que je ne suis pas raciste et que je ne suis pas antisemite.  Ils avaient tout simplement peur des médias.

Pourquoi avoir laissé plusieurs centaines de bénévoles travailler pour le Parti des milliers d’heures inutilement et faire avorter les rêves des milliers des citoyens engagés?

On est en droit de se poser la question: est-ce de l’incompétence ou de la mauvaise foi?

Une fois j’ai gagné l’investiture contre toute attente on a sorti à la dernière minute des choses connues depuis plus que deux ans pour salir ma réputation et renverser les résultats démocratiques de l’investiture et imposer un candidat non élu.

Les citoyens à Saint-Leonard-Saint-Michel qui voient leur choix démocratique bafoué ont le droit de savoir.  Ces citoyens et moi nous sentons trahis et victimes au mieux de l’incompétence et au pire de la mauvaise foi. « Pourquoi on a fait avorté le plan d’action et empêcher le dialogue qui aurait été dans les meilleurs intérêts des deux communautés juives et musulmanes et l’intérêt du Parti et de l’harmonie sociale ? ».

Atlas.Mtl

 

Rubriques : Actualités Mots-clés : ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.