0

Rendez-vous au Parc Jarry le 29 juillet 2017. Héritage et partage

fete-national-2017-webLe 29 juillet prochain, les membres de la communauté des originaires du Maroc seront à nouveau réunis au Parc Jarry de Montréal.

Les organisateurs de l’événement, un collectif d’associations et d’organismes communautaires, annoncent avoir pour objectif de réunir 35 000 personnes pour cette 5ème édition. Sachant que par le passé – depuis la première édition montréalaise de cette activité – les prévisions de participation ont toujours été réalisées, on n’a aucun mal à les croire.

Depuis 2010 en effet, cette célébration de la Fête nationale du Maroc par les maroco-canadiens a réunis plus de 100 000 participants. La Fête marocaine du Parc Jarry est de la sorte devenue un incontournable du calendrier festif de l’été métropolitain; et, c’est un aspect remarquable, autant par ses significations que par son succès populaire.

Car elle est d’abord, par les valeurs qu’elle porte, une réponse à l’un des principaux défis de notre époque: le défi du vivre ensemble.

Ces originaires du Maroc, qui sont désormais largement plus de 160 000 à avoir choisis de vivre ici, viennent en effet ce jour, exprimer à la fois leur fidélité aux valeurs et à l’éducation à la diversité acquise dans leur pays de naissance et leur volonté d’appartenance citoyenne à Montréal, au Québec et au Canada.

DSC_0047Leur message ne passe pas inaperçu puisque de nombreux concitoyens, de diverses origines et cultures, les accompagnent dans leur célébrations.

La diversité pour identité

Et tout cela ne laisse pas d’étonner quelque peu.

Bon nombre de ceux qui se rassemblent au Parc Jarry à cette occasion, ont élu domicile ici il y a plus de cinquante ans. Ils viennent en général – notamment pour le segment de confession juive – accompagnés de leurs enfants et parfois de leurs petits-enfants, nés ici et qui n’ont parfois jamais mis les pieds au Maroc. Et tous manifestent un égal enthousiasme.

Comment cet enthousiasme, qui n’est pas fait que de nostalgie ou de curiosité, peut-il s’expliquer?

Cette explication se trouve dans le cours de l’histoire. Ce pays, le Maroc, à en effet un passé lumineux. Ainsi, au moment ou l’Europe succombait aux démons de l’Inquisition ou plus tard de l’horreur nazie, il sut être le refuge des bannis du Vieux continent. Aujourd’hui, alors que les frontières se ferment partout, le Maroc donne un statut aux migrants africains réduits à l’errance et à des aventures souvent mortelles.

La diversité, ethnique, culturelle et confessionnelle y est ainsi devenue un trait d’identité.

Mais ce n’est pas là la seule qualité dont se pare le pays.

DSC_0068Le progrès par les micro-ruptures 

Il y a aussi une remarquable aptitude à gérer les contradictions que vivent toutes les sociétés du monde. Que ce soit dans la lutte contre la colonisation ou dans la gestion des problèmes de développement, le Maroc, au grand bénéfice de sa population, a toujours su avancer, non dans les ruptures violents, mais à la faveur de micro-ruptures qui sait tirer profit de l’expression des mécontentements de ses minorités pour faire progresser collectivement sa population.

Ainsi, cette période pénible de son histoire que l’on appelle les Années de plomb, a-t-elle été soldée, au tournant du siècle dernier,  par un modèle de justice transitionnelle dont de nombreux pays comparable se sont inspirés. De même, lorsque le monde arabo-musulman était déchiré par un sanglant printemps, le Maroc se distinguât par un train de réformes – y compris institutionnelles – qui le mettent sur les rails du siècle nouveau. Et, nul doute, les remous qui agitent une de ses régions aujourd’hui seront un accélérateur pour une des dernières initiatives nationales en date: la mise en place de la régionalisation avancée qui ramènera l’État et la gestion de la chose publique à la dimension des besoins de la population.

Ces avancées sont d’autant plus considérables que le pays les mènent et les réalisent avec des moyens limités; qu’il assume en même temps le coût de la démocratisation, le prix de la croissance économique et le prix du développement social.

L’exception marocaine 

Dans cette histoire et dans ce présent réside ce que l’on appelle l’Exception marocaine. Une situation qui est certes perfectible mais que, consensuellement, tous les marocains œuvrent à perfectionner.

C’est cette Exception marocaine qui est célébrée le chaque année. Au pays et par ceux qui se reconnaissent toujours dans ce pays, même s’ils vivent hors de frontières, même s’ils sont porteurs d’une autre nationalité qu’ils assument également et d’autant mieux qu’ils y sont qualifiés par leurs acquis et leur héritage marocains.

Facebook: page de l’événement

Atlas.Mtl

 

Rubriques : Actualités, Événements Mots-clés : , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.