0

C’est la saison des moustiques… Ça pique, ça gratte et ça rend malade

Les moustiques peuvent être désagréables et gâcher vos vacances si vous n’êtes pas préparé. Mais c’est là un moindre mal; car ces bestioles désagréables peuvent aussi propager un certain nombre de maladie dont certaines graves.

Bien sur, on n’est pas tous égaux face aux moustiques. Mais pourquoi donc certaines personnes sont-elles des aimants à moustiques ? Pourquoi tant de haine de la part des ces insectes à qui vous n’avez rien fait ?

Comment se protéger ?

Vous trouverez ci-après quelques réponses utiles à ces questions lancinantes et piquantes.

Le moustique

Après la copulation et pour amener ses œufs à maturation, le moustique femelle a besoin d’un grand apport de protéines. Pour ce faire, elle part en quête d’un repas de sang !

En fonction de son espèce, la bestiole va s’orienter vers les chevaux, les chiens ou les humains.

Guidés par la détection de mouvements et de couleurs, la femelle ailée est également sensible à plusieurs types d’odeurs… C’est sur ces critères qu’elle va choisir sa proie.

Une fois posée, elle déploie sa seringue capable de perforer la peau jusqu’à un capillaire sanguin. Avant l’aspiration, un peu de salive anticoagulante est injectée (elle est responsable des démangeaisons et des boutons). Le festin peut commencer !

Mais comment certaines personnes sont-elles systématiquement victimes de ces piqûres ?

La victime idéale

De très nombreuses recherches ont tenté d’identifier les critères d’une peau particulièrement appétissante pour les moustiques. Mais les très nombreux composés chimiques et odeurs émises par la peau rendent l’entreprise difficile.

On estime que notre propre susceptibilité à être piqué est d’origine génétique pour près de 85 %. Mais certains types d’odeurs sont principalement détectés jusqu’à une distance de 50 mètres.

Certaines personnes attirent plus les moustiques que d’autres. En fait, l’explication est relativement simple. Les moustiques, comme bon nombre d’êtres vivants, réagissent à certaines substances chimiques, comme le dioxyde de carbone, la sueur (acide urique), l’acide lactique et bien d’autres substances sécrétées par le corps humain. On sait notamment qu’un épiderme dont la sueur est riche en acides gras (comme l’acide butyrique, aux relents ammoniaqués) serait propice aux piqûres répétées.

Il faut aussi noter l’action des ostéogènes qui fait que, de manière générale, les moustiques préfèrent les femmes aux hommes.

Il semble aussi que certains médicaments aient un effet attirant sur les arthropodes piqueurs, notamment certains traitements contre le cholestérol ou les troubles cardio-vasculaires… Il en serait de même pour quelques produits cosmétiques (décidément, les dames sont des victimes de choix !)

Le gaz carbonique est également attractif. Les adultes (et particulièrement les femmes enceintes) en produisent plus que les enfants.

En résumé, pour passer inaperçu aux yeux et au nez des moustiques, mieux vaut rester couché sur une chaise longue que jouer au football avec vos amis ! Vos mouvements attireront l’attention des piqueurs affamés, tout comme votre exhalation excessive de gaz carbonique ou la production d’acide contenu dans votre sueur.

Neuf astuces pour éviter de se faire piquer

1.  C’est aux mois de juin et de juillet que les moustiques sont les plus présents au Canada. Il y en aura tout l’été, mais leur nombre diminuera graduellement avec l’arrivée de la chaleur.

 2. Les moustiques pondent leurs œufs dans l’eau. C’est donc sur les rives des cours d’eau que vous en retrouverez le plus.

 3. Ils sont aussi beaucoup plus actifs au lever et au coucher du soleil que pendant le reste de la journée. Éviter les balades en forêt durant cette période.

 4. Utilisez un chasse-moustiques à base de DEET ou d’eucalyptus citron. 

5. Les crèmes et vaporisateurs de chasse-moustiques ont une date d’expiration. La plupart d’entre eux ont une durée de vie d’un an. Nous vous recommandons fortement de faire l’achat d’une nouvelle bouteille lors de votre arrivée au Canada.

 6. Il est conseillé de porter des vêtements longs et de couleurs claires. Pensez à mettre ce type de vêtement dans vos valises.

 7. Lorsque vous effectuez une activité de plein-air en forêt, évitez de mettre du parfum ou tout autre produit à odeur sucrée qui risque de les attirer davantage.

8. N’oubliez pas de protéger les pieds et chevilles.

 9. Imprégnez les vêtements avec un produit insecticide spécial. Les répulsifs absorbés dans les fibres des tissus s’évaporent très lentement, conférant ainsi une protection à plus long terme. Ceci offre des avantages en termes de persistance, de coût et de sécurité d’emploi.

Rubriques : Actualités Mots-clés : , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.