0

Puisque débats d’idées il doit y avoir… Mme Anglade et la question de l’identité

Dominique Anglade a assuré que le maintien de la loi 21  sous un éventuel gouvernement libéral est «absolument compatible» avec les valeurs du parti

Alors que de nombreux militants libéraux ont réaffirmé leur opposition à la loi 21 sur la laïcité Dominique Anglade a déclaré que si elle devient première ministre, elle n’abrogera pas la loi 21 adoptée sous bâillon par le gouvernement Legault au printemps.  Elle souhaite plutôt éliminer la clause nonobstant qui y est rattachée. Cela ferait en sorte que la loi, qui interdit le port de signes religieux aux fonctionnaires en position d’autorité, serait maintenue et qu’elle ne tomberait que si les tribunaux tranchent qu’elle est contraire à la Charte des droits et libertés.

La candidate a assuré que le maintien de la loi 21 sous un éventuel gouvernement libéral est «absolument» compatible avec les valeurs de son parti.

«Ma conviction, elle est profonde sur le système démocratique, a-t-elle expliqué. Il y a une loi qui a été adoptée sous bâillon, qui a changé une charte sous bâillon, et j’estime que cette loi doit passer le test des tribunaux.»

Malaise

Mais l’idée a clairement suscité un malaise chez des militants rencontrés. Certains ont indiqué qu’un recul sur la question identitaire remettrait carrément en question leur adhésion au PLQ.

Le président de la Commission des communautés culturelles du parti, Mohammed Barhone, a pour sa part estimé que la position de Mme Anglade comporte de nombreuses « zones grises ». 

Et selon lui, le virage nationaliste qu’elle propose est « très risqué ».

« Si on veut aller plus vers la droite, ce n’est pas notre terrain confortable et on risque de le regretter, a-t-il déclaré. Alors c’est mieux de rester fidèles à nos valeurs et c’est là qu’on va mériter le respect de nos militants, mais aussi des Québécois. »

Antoine Dionne Charest, fils de l’ex-premier ministre, n’a pas précisé s’il souhaite l’abrogation de la loi 21. Mais il a très clairement affiché son opposition à cette pièce législative.

« L’ADN du parti, en partie, c’est les libertés individuelles, a-t-il dit. La loi 21 restreint les libertés individuelles sans faire de justification, sans fournir d’explications. Comme militant, je ne peux pas appuyer un tel projet de loi. »

Rubriques : Actualités Mots-clés : 
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.