0

LA MÉDIATION AYANT ÉCHOUÉ, LE CAS DE DISCRIMINATION DE CLIENTS ARABES EXPULSÉS D’UN TIM HORTONS PASSE À L’ENQUÊTE

Le cas des clients arabes qui ont été expulsés d’un Tim Hortons dans l’arrondissement de Saint-Laurent, ira à l’enquête suite à l’échec de la médiation.

Le 31 octobre dernier, plusieurs clients d’origine arabe qui se trouvaient dans le restaurant Tim Hortons situé au 2323 boul. Marcel-Laurin se sont vus demander de quitter le restaurant par son propriétaire-gérant. Certains avaient déjà leurs consommations alors que d’autres étaient sur le point de commander.

Sans aucune raison, le propriétaire-gérant a ciblé sept personnes d’apparence arabe parmi une vingtaine de clients qui se trouvaient alors dans le restaurant. Il les a interpellés de façon agressive et les a publiquement humiliés avec des paroles et des gestes. Ces personnes ne se connaissaient pas toutes et avant cet incident, elles avaient déjà fréquenté l’établissement sans qu’aucun incident ne se produise.

Lorsque certains de ces clients ont insisté sur leur droit de rester dans le restaurant et de terminer leurs consommations, le propriétaire-gérant a menacé d’appeler la police, ce qu’il a fait.

Quelques clients ont alors quitté l’établissement, mais quatre sont demeurés sur place pour attendre l’arrivée des policiers. Deux policiers sont arrivés quelques instants plus tard et après s’être entretenus avec le propriétaire-gérant, ils ont informé les quatre clients arabes qu’ils devaient en effet quitter les lieux. Les quatre hommes se sont alors rendus immédiatement au poste de quartier proche du Tim Hortons pour porter plainte contre le restaurant. Cependant, l’incident ne consistant pas un acte criminel, leur plainte n’a pas été acceptée.

Trois des quatre hommes ont mandaté le CRARR pour déposer une plainte auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Le CRARR réclame en leur nom plus de 10 000 $ en dommages moraux et punitifs, des excuses publiques ainsi que l’adoption et l’affichage public d’une politique antiraciste à l’intérieur du restaurant Tim Hortons concerné et la mise en place d’une formation sur les droits de la personne aux gérants et aux employés.

Une tentative de médiation a eu lieu en juillet pour résoudre la plainte, sans succès. Les trois cas sont désormais transférés à l’enquête.

Le CRARR désire communiquer avec les autres clients arabes qui ont été expulsés afin qu’ils puissent agir comme témoins. Ces clients peuvent également le contacter pour porter plainte.

« Dans le contexte social actuel, avec la montée du racisme et de la xénophobie, il faut dénoncer des actes de discrimination et d’abus d’autorité », déclare M. Fo Niemi, directeur général du CRARR.

« Il ne faut pas avoir peur, car ensemble on est plus fort. Aujourd’hui c’est Tim Hortons, qui sait quel restaurant sera le prochain à faire la même chose », se demande M. Niemi.

Le CRARR qualifie cette affaire comme un cas de profilage racial des consommateurs, un concept qui a déjà commencé à être reconnu par les tribunaux en Ontario et en Nouvelle-Écosse.

Toute personne désirant déposer plainte ou fournir son témoignage sur cet incident peut contacter le CRARR. Toutes les informations transmises seront traitées de manière confidentielle.

Source: http://crarr.org/?q=fr%2Fnode%2F19913

Montréal, 21 août 2017

 

Rubriques : Actualités, Enquêtes, Justice Mots-clés : , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.