0

Première édition de l’événement ‘’Mères du monde’’ Une pensée spéciale pour ces femmes au cœur déchiré…

_DSF6530

Crédit photo Matthieu Lévesque et Jérémie Noriega

C’est le 13 mai que s’est tenue la première édition de l’événement ‘’Mères du monde’’ en hommage aux mamans. La première mouture a été le fruit de la collaboration de deux organismes fortement concernés par l’ouverture sur les autres ; ‘’L’institution canado-marocaine d’amitié et de coopération’’ et ‘’Marchande d’idée interculturelles inc’’. Les organisateurs ont unis leurs efforts et ont travaillé à distance pour offrir au public montréalais, un programme à la hauteur de ses attentes.

Pour la symbolique, les organisateurs ont tenu à lancer leur événement dans un lieu considéré comme le carrefour montréalais de l’interculturalité, le centre culturel marocain de Montréal Dar al Maghrib.

Cette institution devenue sur la scène culturelle montréalaise, le lieu de brassage culturel par excellence, et ce grâce aux efforts et aux apports de tous et chacun.

La première édition de ’’Mères du monde’’ a mis à l’honneur, les femmes autochtones des premières nations canadiennes. Dans le mot d’ouverture, la présidente de ‘’L’institution canado-marocaine d’amitié et de coopération’’  a spécifié que cet hommage fait aux femmes autochtones en marge de la fête des mères selon le calendrier canadien, est une reconnaissance des droits des premières nations ; spécialement des femmes, de leurs sacrifices et de leurs apports à la société canadienne dans son intégralité.

L’hommage s’est voulu aussi un témoignage de la fierté des néo-canadiens de faire partie du peuple canadien avec toutes ses composantes.

Autochtones et immigrantes unies

Lors de sa présentation et comme s’est d’usage durant les rassemblements et les manifestations publiques, depuis le lancement du ‘’mouvement vers la réconciliation’’ avec les peuples autochtones ; Madame Nathalie Lévesque, fondatrice de l’organisme ‘’Marchande d’idée interculturelles inc.’’ et ardente militante pour l’ouverture, le dialogue, l’établissement de relations humaines authentiques et profondes via les échanges interculturelles entre les différentes nations, a déclaré : «Marchande d’idées interculturelles inc. et l’Institution Canado-marocaine d’amitié et de coopération reconnaissent les contributions des Premières Nations, des Métis et des Inuits au Canada. Dans un esprit de réconciliation, nous saluons et remercions les peuples autochtones à qui appartiennent les territoires sur lesquels nous nous tenons pour célébrer les mères du monde en ce 13 mai 2017».

Les mères du monde ont été évoquées tout au long de la rencontre, avec des pensées spéciales pour celles coincées dans les régions instables du globe et qui combattent pour remplir malgré tout, leurs devoirs de mères. Les hommages se sont déclinés en percussions et chants traditionnels, en poésie, et en témoignages poignants.

La formation RedTail Spirit Singers habituellement composée de six membres (Michel Tremblay,Joey Partridge, John McComber, Frank Horn, Jesse Achneepineskum et Akawui) s’est déplacée spécialement pour l’occasion de de Kanehsatà:ke. Elle s’est produite à quatre membres, et pour la première fois au CCM, sans déroger à la qualité ni à l’authenticité de sa musique. Elle a fêté la mère dans le sens absolu du terme, mère nature, la terre mère nourricière, la mère patrie ; mais également dans le sens propre de la maternité, louant par ses chant et ses percussions, les liens mère-enfant.

Musiques et «youyous»

Crédit photo Matthieu Lévesque et Jérémie Noriega

Crédit photo Matthieu Lévesque et Jérémie Noriega

RedTail Spirit Singers, l’artiste Shams Al habib, sans oublier le poète Yvan Lévesque, ont envouté la présence ; qui par la force des prestations, qui par la douceur et la profondeur de la voix et qui par le choix judicieux des mots et leur agencement en œuvre d’art éblouissante. Des témoignages poignants ont touchés au plus profond l’assistance. Dans une ambiance familiale, les cœurs se sont épanchés sans gènes ni retenue, pour dire : Maman je t’aime et je t’aimerai toujours, ici et même au-delà.

L’émerveillement était à son comble quand les youyous, signe d’allégresse dans les us des marocains, ont spontanément répondus aux sons du tambour des autochtones. Et que dire de ses échanges amusés dans les langues maternelles des uns et des autres. Nul besoin il y avait de capter le sens de chaque terme prononcé. Même les traductions n’étaient plus nécessaires quand l’ouverture a pris le dessus pour permettre aux présents d’apprécier chaque son de tambour, chaque note d’oud et chaque mot prononcé, peu importe la langue.

L’artiste Shams Al habib a littéralement envouté l’audience par ses chants mélodieux accompagnés de notes de l’oud. Les arabophones présents dans la salle n’ont pu s’empêcherde l’accompagner dans ses reprises des grands classiques de la chanson arabe à la gloire de la maman.

Rappelons que la formation RedTail Spirit Singers de Kanehsatà:ke a 3 albums à son actif. Le groupe a participé à plusieurs événements d’envergures dont :

La cérémonie d’ouverture du Pavillon Autochtone dans le cadre des Jeux Panaméricains ou encore sa prestation en mars dernier, lors de l’événement organisé par le Haut-Commissaire du Canada en poste à l’Ambassade à Trinidad & Tobago.

Rappelons également que RedTail Spirit Singers compte parmi ses membres l’artiste Akawui, qui en 2015, a remporté le grand prix du Syli d’or 2015, Afro-pop et coup de coeur de Radio-France Internationale. Une compétition relevée de musique du monde, où le groupe RedTail Spirit Singers a eu l’honneur de chanter conjointement avec Akawui et cela en fusionnant deux styles de musique, pour une composition dont les paroles ont une charge sociale percutante.

L’événement ‘Mères du monde’’ s’est prolongé par un échange entre les invités, au salon principal du Centre culturel marocain, au tour d’un bon thé, selon les traditions marocaines. Des explications sur le mode de vie, l’hospitalité, la richesse de l’architecture et de l’artisanat marocains ont été prodiguées aux personnes dont s’était le premier contact avec la culture marocaine.

En signe d’ouverture et de respect les salutations et les remerciements, ont été échangées spontanément dans la langue de l’autre.

Samira Tasli

 

Rubriques : Actualités, Associations, Événements Mots-clés : ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.