0

Syli d’Or de la Musique du Monde 2017. La dernière ligne droite

syli17Les Productions Nuits d’Afrique sont fières de dévoiler viennent de rendre publics les noms des neuf demi-finalistes de la 11e édition des Syli d’Or de la Musique du Monde !

Après neuf semaines de concerts-vitrines durant lesquelles 36 groupes ont enflammé le Club Balattou au rythme de deux soirées par semaine, le palmarès ci-dessous dévoile les neuf groupes qui ont séduit le public et atteint l’étape des demi-finales ! Ils se sont démarqués par l’originalité de leur musique, leur talent et leur créativité. Parmi eux figurent ceux qui atteindront la finale qui aura lieu au Théâtre Fairmount le jeudi 27 avril 2017 prochain, à partir de 20 heures.

Les neuf stars du dernier carré

Daï Rutz  (Haïti)- Né Philippe Muzac à Port-au-Prince, Daï Rutz grandit dans une famille de sept garçons, entourés d’oncles et de cousins tous musiciens, sauf lui. Mais il se réfugie toujours derrière le micro lors des séances de jam en prétextant qu’il est le chanteur de la famille.

A 24 ans, il quitte le pays pour aller vivre au Québec. La musique nʼest pas du tout sur son chemin, il est devenu un père de famille qui nʼa pas trop de temps pour suivre sa passion. En 2008, il découvre les possibilités qui lʼentourent. Il se dit alors qu’il nʼest jamais trop tard pour apprendre. En fin trentaine la flamme se rallume. Il sʼinscrit dans une école de musique et cʼest à partir de ce moment là qu’il commence à se situer dans le domaine artistique. Il fait connaissance avec la scène et commence à parcourir quelques bars de Montréal afin de bien se familiariser avec la scène. En 2010, lʼartiste sort son premier clip et sa première chanson intitulée Whoʼs really free avec la collaboration dʼautres artistes.

Increscendo ( Vénézuela)- L’ensemble InCrescendo, créé en 2013 par Edward Maldonado (contrebassiste et directeur musical), vous offre de faire un voyage musical au Vénézuela à travers un canevas sonore illustrant des ambiances festives à hautes doses d’énergie.

Cette aventure est agrémentée par des airs nostalgiques et langoureux, de la danse sensuelle et invitante, des chants sobres de travail et des textes ludiques, poétiques et romantiques. Le son d’InCrescendo s’inscrit dans un héritage fortement ancré en Amérique latine à l’heure actuelle, où le plus traditionnel cohabite avec le plus contemporain, profilant des nouvelles traditions.

Ensemble Afrovibes (Haïti, Argentine, Allemagne, Québec)-  Le groupe Ensemble Afrovibes fondé à l’automne 2014 par Emmanuel Delly (percussionniste haïtien) est composé de 8 musiciens de cultures et d’origines différentes.

Le groupe propose un son unique et nouveau enraciné dans le vaudou haïtien dont les rythmes (Rara de Léogane, Ibo, Nago, Agbadja, Djoumba, Dahomey…) et les chants destinés aux divinités. Il puise aussi dans les racines du créateur de l’afrobeat Fela Anikulapo Kuti. C’est la première formation à proposer une fusion du Vaudoubeat et de l’Afrobeat sur la scène de Québec.

Ensemble Afrovibes vous plonge dans un univers de sonorités et de rythmes issus du vaudou haïtien, de l’afrobeat, du Bel-Air de la Martinique et d’autres rythmes traditionnels d’Amérique latine. Cet univers éclectique reflète la diversité culturelle des membres du groupe et combine des atmosphères fusion tantôt soul, rock et jazz.

Le groupe a une bonne expérience de la scène, amenant son public à partager à la fois une énergie positive, débordante et contagieuse et à vivre une expérience musicale entrainante, spirituelle et envoûtante.

Havana Mambo (Cuba)-  Formé par le percussionniste de renom Osmundo Calzado et réunissant sur une même scène les meilleurs musiciens cubains de Montréal, le groupe a pris son envol en 2003 après une prestation éclatante sur la grande scène Général Motors du Festival International de Jazz de Montréal, devant une foule conquise de plus de 45 000 personnes. Depuis, nos musiciens passionnés ont fait vibrer et danser des milliers d’amoureux des rythmes latins à travers des centaines de prestations et une présence à plusieurs événements d’envergure de la scène québécoise et canadienne.

Nominés aux récents Canadian Latin Awards dans la catégorie Grupo salsero del año HAVANA MAMBO fusionne de main de maître salsa, chachacha, timba, mambo et latin jazz à des rythmes plus actuels et contemporains. Leur musique se veut une vitrine de la musique cubaine telle qu’elle se joue de nos jours, avec une plus grande variété de styles musicaux et un répertoire qui laisse place à la découverte des instruments et au talent des musiciens.

Bonsa (Burkina Faso)-  Bonsa Toun’wanzè est né en 1978 au Burkina Faso. Sa famille part peu après s’établir au Ghana, où il passe toute son enfance. Vers l’âge de 15 ans, il quitte le Ghana et entreprend un long voyage qui le mène entre autres au Niger, au Togo, en Lybie, en Mauritanie, et le ramène finalement au Burkina Faso, son pays natal. La musique qu’il diffuse dans son salon de coiffure à Fada lui vaudra d’ailleurs le surnom de « R. Kelly ».

Ce n’est toutefois qu’au début des années 2000 que Bonsa acquiert une certaine notoriété, lorsqu’il fonde le duo hip-hop, les « Negramers ». La rencontre du réputé Biri, maitre griot et cultivateur bissa du Boulgou, s’avère un point tournant dans son cheminement musical. Cette rencontre lui fait redécouvrir la musique de chez lui et lui donne l’occasion de perfectionner et de développer sa propre technique au koanni, guitare bissa traditionnelle percussive à deux cordes, qui deviendra par la suite sa marque de commerce.

L’artiste choisit désormais de poursuivre ses recherches et sa création musicales dans la voie du « tradi-moderne » burkinabé, en enracinant ses compositions dans la tradition bissa tout en conservant les diverses influences contemporaines qui constituent son univers musical.

Ramon Chicharron (Colombie)-  La fusion des sons, des rythmes et des langues qui caractérise Ramon Chicharron lui vient de ses racines colombiennes, là où les rythmes afro-colombiens de cumbia et de champeta se mélangent à la salsa.

Peu de temps après son arrivée à Montréal, il décide de partir son propre projet musical qu’il baptise Ramon y su son. Ce premier projet musical mélange la cumbia, le son cubano et le cha cha cha. En 2011, il enregistre son premier EP de 5 chansons, Pal’ Monte. Suite à cet album, il continu la recherche d’un son plus près de ses racines colombiennes et monte un petit studio dans son appartement. Il enregistre une dizaine de chansons qui composeront l’album Uepaje qu’il lancera en décembre 2015.

Après réflexion, il laisse tomber le nom Ramon y su son et rebaptise son projet Ramon Chicharron. Célébrant les rythmes afro-colombiens ancestraux de cumbia, puya, bullerengue et tambora, auxquels il ajoute trombone, clarinette et guitare psychotropicale, il crée une fusion musicale qu’il nomme « cumbia chicharronica ». Avec des paroles inspirées de la pachamama (« Puya Amazonica ») et de la situation des immigrants (« El Tren », « Planeta Flotante »), Ramon Chicharron espère partager un message de conscience tout en préservant le folklore afro-colombien. En juillet 2016, le Festival Traditions du monde de Sherbrooke lui attribua le prix « Coup de Coeur ».

Noubi Trio (Sénégal)-  Noubi est un trio afro-acoustique aux sonorités chaudes qui ne se cantonne pas à un style musical. Inspiré de musiques traditionnelles de l’Afrique de l’Ouest, Noubi vous embarque dans un univers éclectique entre pop, reggae, funk et jazz.

Noubi, une voix mystique au cajon et à la guitare, Vincent Duhaime Perreault à la guitare et Carlo Birri à la basse, vous invitent à un voyage autour d’un répertoire afro-acoustique. Assis sur son cajon, guitare à la main, Noubi, auteur‐compositeur, interprète ses inspirations puisées dans le quotidien de l’Afrique de l’Ouest, et nous embarque dans les rues du vieux continent.

Ses premiers pas dans l’art furent posés à Saint‐Louis avec le Ndiol’Or Folk. Son identité s’est nourrie de ses expériences scéniques, notamment aux côtés de Mino Cinelu (Festival de Jazz de Saint-Louis), de Daby Touré (Festival Afriqu’à Muret) et de Pape et Cheikh. L’alliance de sa guitare et de sa voix est l’essence de son style qu’il développe dans le groupe Noubi.

Bombolessé (Brésil, Québec)-  Bombolessé est un groupe de 7 musiciens qui fait de la musique tropicale urbaine depuis 2003. Les chansons sont en français, portugais, espagnol et créole.

Le spectacle est explosif, la mise en scène est captivante, les costumes sont éblouissants et les musiciens sont polyvalents (multi-instrumentalistes, acrobates, danseurs, animateurs, etc.). La musique de Bombolessé prend racine à travers les musiques tropicales. C’est une fusion des rythmes brésiliens comme le axé, samba, baiao, etc. avec des rythmes venus d’ailleurs comme le funk rock, reggae, ska, cumbia et même le coupé décalé.

kadiriAbdel Kadiri (Maroc)-  Né à Meknès (Maroc) en 1981, Abdel Kadiri est un auteur compositeur qui a su se démarquer en adaptant des textes en «darija» (arabe parlé marocain) à des musiques house avec un talent indéniable. Ce talent il l’a développé très jeune. Cadet d’une famille de mélomanes, il a dès son enfance démontré des qualités que son frère Bader, musicien et instrumentiste confirmé, n’a pas manqué de remarquer et d’aider à développer en mettant en vedette le tout jeune Abdel dans des prestations artistiques, lors de différentes fêtes et célébrations privées.

Atlas.Mtl

 

Rubriques : Spectacle Mots-clés : , , , , , , , , , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.