0

Si vous avez besoin d’aide juridique sans frais… Le Réseau national d’étudiants pro bono du Canada

Si vous avez besoin d’aide juridique sans frais… Le Réseau national d’étudiants pro bono du CanadaLe Réseau national d’étudiants pro bono du Canada (PBSC) est une organisation nationale pro bono (c’est-à-dire offrant des prestations gratuites) qui a des sections dans les 21 facultés de droit à travers le pays. Fondé en 1996, PBSC est la seule organisation nationale au monde qui offre des services pro bono. Tous les ans, environ 1 500 étudiants en droit de PBSC effectuent du bénévolat et consacrent environ 120 000 heures de services juridiques gratuits à environ 400 à 500 organisations ainsi que dans les cours et tribunaux partout au Canada.

Le mandat du réseau

Le réseau national d’étudiants pro bono offre des services juridiques sans frais aux individus et aux communautés dans le besoin grâce au travail bénévole d’étudiants en droit motivés et impliqués sous la supervision d’avocats. Chaque année, le réseau jumelle des étudiants en droit et des avocats superviseurs au sein d’organismes communautaires, de cliniques juridiques et autres. Tous ces acteurs travaillent de concert à promouvoir et à accroître l’accès à la justice dans leur communauté. Notre mission est aussi éducative. Nous offrons une expérience professionnelle unique aux futurs juristes et nous souhaitons que cette expérience influençera leur pratique du droit en tant que notaire ou avocat !

Ses objectifs

•  Faire davantage connaître l’existence du programme Pro Bono au sein de la Faculté  ainsi que dans la communauté;

•  Recruter de nombreux organismes intéressés à collaborer ainsi que des étudiants motivés et compétents;

•  Instaurer un système efficace de gestion du programme pour favoriser son développement.

Concernant les étudiants :

•  Développer l’éthique Pro Bono dès la première année d’étude au sein de la prochaine génération d’avocats et notaires;

•  Donner la chance d’acquérir une expérience pratique du droit;

•  Donner l’opportunité de contribuer à l’amélioration de la société;

•  Éveiller chez l’étudiant l’envie de travailler dans un milieu d’intérêt public.

Concernant les organismes :

•  Leur fournir des volontaires dévoués et qualifiés;

•  Augmenter les ressources mises à leur disposition;

•  Améliorer l’accès à la justice.

La section de l’Université de Montréal

Le réseau national d’étudiants pro bono section Université de Montréal a débuté ses activités à l’hiver 2008 sous l’initiative de Nicolas Désy. Il a permis à une quinzaine d’étudiants bénévoles de s’impliquer dans leur communauté.

Rime El Rhoul et Alexandre Csuzdi-Vallée, deux étudiants en droit à l’Université de Montréal, sont maintenant les coordonnateurs du programme pour l’année 2016-2017. Leur objectif est de recruter un plus grand nombre d’organismes et d’étudiants bénévoles en faisant connaître davantage les vertus du programme. Ils souhaitent aussi léguer à leurs successeurs un système de gestion du programme efficace pour le consolider.

La section PBSC de l’Université de Montréal est supervisée localement par Aminata Bal, puis relève du bureau national de PBSC. Cette année, la section de l’Université de Montréal compte près de 139 étudiants bénévoles regroupés dans 34 projets, un record au niveau des facultés de droit au Québec. Rime et Alexandre, aidé par un comité exécutif qui regroupe 8 autres personnes, travaillent très fort afin de porter la mission d’accessibilité à la justice et avoir un impact sur le plus grand nombre de personnes vulnérables dans leur communauté.

Cette année, les deux étudiants ont d’ailleurs mis sur pied une clinique d’information juridique, en partenariat avec le Centre communautaire de loisir de la Côte-des-neiges. La Clinique vise à fournir tout à fait gratuitement de l’information juridique de qualité à la population du quartier Côte-des-Neiges. Elle est tenue par des étudiants en droit de l’Université de Montréal et par un avocat-superviseur. Elle fonctionne uniquement sur rendez-vous. Les clients ont l’occasion d’expliquer leur problème lors d’une première rencontre individuelle. Les étudiants effectuent leur recherche et la font valider par l’avocat-superviseur afin d’être en mesure de donner une réponse complète et claire. Les clients sont ensuite convoqués à une seconde rencontre où les résultats de cette recherche leur sont dévoilés.

Atlas.Mtl

 

Rubriques : Actualités
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.