0

Vivre ensemble ou mourir idiots?

Vivre ensemble ou mourir idiots?Il fut un temps, pas si lointain, où les grandes nations de ce monde établissaient leurs relations diplomatiques en fonction du respect de leurs partenaires pour les droits de la personne et le respect des libertés fondamentales de leurs ressortissants.

Il fut un temps aussi où la communauté internationale s’entendit pour créer une cours de justice ayant autorité pour connaître des violations de ces droits et libertés par delà les frontières.

Mais ces temps furent. Dans les relations internationales, le respect des valeurs a vite cédé le pas devant les intérêts économiques; quand à la CIJ, elle s’est fait, depuis sa création et à une ou deux exceptions près, ne connait plus que des exactions – ou suspicions d’exactions – de quelques chefs de guerre ou chefs d’États exotiques ayant en commun de vivre et/ou de sévir en Afrique; laissant en paix sur ce plan autant les pays  nouveaux riches ou nouveaux puissants, les amis, les alliés, les occidentaux, ceux dont la position stratégique dicte de ne pas trop déplaire etc.

Et voilà pourquoi des pays entiers, peuples et gouvernants ensemble, se permettent sans risquer ne serait-ce qu’une réprobation verbale, de renier leur histoire et la mémoire de leurs souffrances récentes pourtant ou d’insulter jusqu’aux valeurs  qui les fondent, pour insulter non seulement les droits humains mais l’Humanité même.

La nébuleuse Hongrie, la Slovaquie à peine sortie des limbes et le minuscule Danemark à l’autrefois grande réputation sont du nombre.

D’autres encore, peut-être à des degrés d’infamie moindre au moins dans les discours, pourraient figurer à ce détestable palmarès. Et les «Grands» ne valent guère mieux si l’on en juge par les États-Unis de cet âge pré-électoral, par les rodomontades d’un certain Donald Trump et des surenchères de nombre de ses adversaires – émules à l’investiture républicaine pour les prochaines présidentielles. Au point que, déjà, l’on se prend à regretter Barack Obama, dont l’élection avait promis des jours meilleurs mais qui a tant déçu pour n’avoir pas su dompter «l’appareil américain» aussi invisible que la «main du marché» et tout aussi puissant.

Vivre ensemble

Les droits fondamentaux des humains qui sont ainsi piétinés sont-ils en train de dissiper nos derniers grands rêves et espoirs?

Nous nous refuserons toujours de répondre oui à une telle question!

Lorsque l’on parle de vivre ensemble est-on encore dans le vrai ou déjà dans une utopie?

Si c’est une utopie, elle est trop belle pour que l’on y renonce sans combattre – par les idées et par les mots bien sûr! – et qu’on la laisse s’évaporer en chimère.

À aucun de ses niveaux; personnel ou collectif; local, national ou universel. Qu’il s’agisse de droits ou de solidarité. Que ce soit pour soutenir une personne qui souffre ou un peuple menacé.

Et dans une telle voie comment ne pas penser au pasteur Martin Luther King et à cette déclaration que nous ont fort opportunément rappelé ces citoyens qui ont marché la semaine écoulée à travers le district de Saint Michel pour protester contre la violence : «Nous devons apprendre à vivre tous ensemble comme des frères; sinon nous mourrons tous ensemble comme des idiots».

Et tant qu’à mourir, nous ne voulons pas mourir idiots.

Abdelghani Dades (Edito: Atlas,Mtl 262 du 24 septembre au 7 octobre 2015)

 

Rubriques : Édito Mots-clés : , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.