Commentaires fermés sur Les conférences du FCMRC. Les opportunités à saisir pour réussir en entreprise

Les conférences du FCMRC. Les opportunités à saisir pour réussir en entreprise

Les conférences du FCMRC. Les opportunités à saisir pour réussir en entrepriseLe 10 janvier 2015, à l’invitation du Forum des Compétences Marocaines Résidant au Canada (FCMRC), une quarantaine de participants ont assisté à une conférence interactive tenue à Dar Al Maghrib sous un titre d’actualité: “Les technologies émergentes, une opportunité à saisir.”

La conférence a été brillamment animée par François Banville, partenaire exécutif chez Gartner, leader mondial en recherche et conseil en technologies de l’information.

En droite ligne avec le Startup Weekend tant attendu, organisé également par le Forum les 22, 23, et 24 janvier prochains, Mr. Banville s’est employé à répondre à une question fort pertinente: “Quelles technologies faut-il utiliser pour lancer une nouvelles entreprise?”

Le nouveau monde des affaires

D’entrée de jeu, le conférencier a décrit le nouvel environnement complexe auquel est confronté le monde des affaires. Celui-ci est caractérisé par une véritable explosion de l’information sous une multitude de formes, nécessitant un accroissement constant des capacités de stockage et de gestion des données. Cela se produit aussi dans un contexte d’extrême mobilité aussi bien des sources que des destinations de l’information, et d’hyper connectivité à travers les réseaux sociaux et infonuages (“clouds” en anglais).

Le défi n’est donc plus tant la disponibilité de l’information, mais plutôt la manière de l’utiliser à bon escient pour assurer le développement et la compétitivité des entreprises et organisations. D’où l’émergence d’un nouveau métier, celui des scientifiques des données (en anglais: “data scientists”). Un bel exemple de cette évolution est apporté par une banque qui a réussi une excellente performance en favorisant une collaboration optimale entre financiers et informaticiens.

De cette transformation profonde de l’information et de la communication est né un besoin impérieux de numérisation des affaires moyennant les nouvelles technologies. Mais quelles technologies faut-il adopter? Et quand faut-il le faire?

«Hype Cycle»

En guise de réponse, Le conférencier suggère un outil fort utile appelé “Hype Cycle” qui décrit le cycle de vie de toute nouvelle technologie à travers l’évolution des attentes de ses utilisateurs en fonction du temps. L’expérience a montré que ces attentes suivent d’abord une courbe fortement ascendante, résultat du “battage médiatique” et du grand intérêt suscité chez le public, et s’arrête à un niveau communément appelé “sommet des attentes exagérées”. S’ensuit alors une courbe descendante plus ou moins abrupte, signe d’un désenchantement plus ou moins prononcé des utilisateurs, vers un autre niveau appelé “puits des désillusions”. Certaines technologies, ne répondant pas aux besoins, périclitent a ce stade; et celles qui réussissent bénéficient d’un nouvelle embellie des attentes qui croissent plus lentement vers le “plateau de la productivité.” L’ensemble de ce cycle peut être plus ou moins long, variant généralement de 2 à 15 ans.

La compréhension de ce cycle éclaire ainsi sur l’opportunité ou non d’adopter une technologie, et sur le moment idoine de le faire, selon l’objectif d’affaire recherché par l’entreprise. Une adoption entre le déclenchement de la technologie et le sommet des attentes permettrait une avance sur la compétition et de meilleures conditions avec le vendeur, mais comporterait le risque d’une technologie inadéquate ou non encore éprouvée. Un abandon au bas des attentes pourrait s’avérer inapproprié car il interviendrait avant le regain de productivité de la technologie. Enfin, une adoption vers la fin du cycle réduirait aussi bien les coûts que les risques, mais causerait une perte de compétitivité.

A titre d’illustration, voici quelques exemples de technologies à différents stades de leur développement:

– En phase de déclenchement: maisons connectées; robots et conseillers intelligents; impression biologique 3D.

– En phase de sommet des attentes: internet des objets; impression 3D pour consommateurs; véhicules a conduites autonome.

– En bas des attentes: moniteurs mobiles de signes vitaux; services de communication entre machines.

– En plateau de production: Reconnaissance de locutions; impression 3D pour entreprises; scanographie 3D.

S’adapter su changement

Concluant son intervention, et s’inspirant d’une citation de Darwin appliquée au monde des affaires, Mr. Banville a souligné que “ce n’est pas le plus fort qui survit, ni le plus intelligent. C’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement.” En effet, due à leur taille et leur inertie, les grandes entreprises ont une culture qui peut être néfaste à l’innovation. Ce sont plutôt les petites entreprises, dont les startups, qui sont les mieux à même à concrétiser les idées créatrices. C’est un message encouragent à ceux qui ont répondu à l’invitation du FCMRC au prochain Startup Weekend. Inscrivez-vous! Quelques places sont encore disponibles.

Atlas.Mtl 245

Rubriques : Actualités, Associations, Économie, Événements Mots-clés : ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.