Commentaires fermés sur Coupe du monde de soccer 2026: Québec dans l’équipe de Coderre

Coupe du monde de soccer 2026: Québec dans l’équipe de Coderre

Coupe du monde de soccer 2026- Québec dans l'équipe de Coderre(Québec) Le maire de Montréal, Denis Coderre, rêve d’attirer au Canada la Coupe du monde de soccer 2026 et pense que «Québec mérite sa place» parmi la dizaine de «grandes villes» nécessaires à une candidature.

L’Association canadienne de soccer du Canada a informé la Fédération internationale de football (FIFA) à l’été 2012 qu’elle soumettra une candidature formelle lorsque s’ouvrira le processus de sélection du Mondial 2026.

La maire Coderre milite pour une candidature canadienne depuis l’époque où il a été secrétaire d’État au Sport dans le gouvernement Chrétien, il y a une douzaine d’années.

Il aimerait faire de Montréal le principal point d’ancrage du Mondial. «Je veux faire de la Coupe du monde notre fer de lance pour 2026», dit-il.

En entrevue au Soleil, il a expliqué avoir identifié les autres villes qui pourraient être mises à contribution : Halifax, Hamilton, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Régina, Calgary, Edmonton, Vancouver et Québec.

La plupart de ces villes n’ont pas de stade répondant au critère des 60 000 spectateurs souhaité par la FIFA.

C’est le cas de Québec bien sûr, ce qui ne semble pas un obstacle pour M. Coderre. Un stade de 35 000 pourrait suffire, croit-il.

Une majorité des stades du Brésil, où se jouera la prochaine Coupe à l’été 2014, comptent d’ailleurs moins de 60 000 places. Ces stades ont cependant été rénovés ou construits pour le Mondial et présentent tous une architecture spectaculaire.

Le maire Labeaume n’a jamais parlé, du moins pas publiquement, d’une candidature au Mondial, mais a souhaité la semaine dernière que Québec se dote d’une équipe de soccer professionnelle.

M. Coderre a-t-il parlé de Québec par politesse parce qu’il parlait à un journaliste du Soleil?

La semaine précédente, à Montréal, il avait plutôt évoqué une candidature conjointe du Canada et de l’est des États-Unis.

À défaut de pouvoir battre une candidature des États-Unis, l’idée serait de s’en faire un partenaire, ce que permettent les règles de la FIFA.

Les États-Unis ont déjà organisé la Coupe du monde en 1994 et avaient soumis une candidature pour celle de 2022, remportée par le Qatar.

Le Mexique (coupes 1970 et 1986) a aussi évoqué une candidature pour 2026, soit seul, soit conjointement avec les États-Unis.

L’Association de soccer des États-Unis a cependant prévenu qu’elle ne soumettra pas de nouvelle candidature tant que les règles d’attribution de la FIFA n’auront pas été modifiées et clarifiées.

Choisis à l’avance

Le Canada n’est évidemment pas une puissance au soccer, c’est le moins qu’on puisse dire, mais fera valoir qu’il est le seul pays du G8 à ne jamais avoir accueilli la Coupe du monde.

Les pays hôtes du Mondial sont habituellement choisis sept ans à l’avance, mais la Coupe 2022 a été donnée au Qatar en 2010, 12 ans d’avance et en même temps que celle de la Russie de 2018.

Selon les règles actuelles de la FIFA, l’Europe et l’Asie ne pourront soumettre de candidature pour 2026, ces continents accueillant les coupes 2018 et 2022.

Outre le Canada, le Maroc et la Colombie (avec le Pérou et l’Équateur) ont manifesté à ce jour de l’intérêt pour 2026.

L’espoir de Denis Coderre pour 2026 semble tenir à une entente avec le président de la FIFA, Joseph «Sepp» Blatter, signée à l’époque où il était ministre.

«Monsieur Blatter se rappelle de votre humble serviteur et on va aller jaser avec Michel Platini et les autres…», a fait valoir M. Coderre la semaine dernière.

Le nouveau maire de Montréal n’avait peut-être pas lu l’entretien donné par M. Blatter la semaine d’avant sur le site de la FIFA.

Le patron du soccer a alors exprimé son désir que le soccer africain se développe davantage. Il a indiqué que le Maroc, dont la candidature n’a pas été retenue pour la Coupe 2010, est susceptible d’accueillir le Mondial 2026.

Mondial ou pas, le maire Coderre croit que «l’événementiel, c’est essentiel» pour Montréal. «La Coupe du monde, ça vient me chercher, dit-il. Mais Montréal, c’est un événement en soi.»

L’année 2017 sera ici celle de tous les prétextes pour fêter : le 375e de la fondation de Montréal, le 50e de l’Expo et le 150e de la Confédération. Ce sera précédé en 2016 du 40e des Olympiques.

FRANÇOIS BOURQUE
Le Soleil

 

Rubriques : Actualités, Sports Mots-clés : , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.