Commentaires fermés

La pensée d’Ibn Khaldoun sur “al assabiya” peut s’ériger en un rempart contre les assauts de l’individualisme dans les sociétés modernes

La-pensée-d’Ibn-Khaldoun-sur-'al-assabiya'-peut-s'ériger-en-un-rempart-contre-les-assauts-de-l'individualisme-dans-les-sociétés-modernesLa notion d'”al assabiya”, telle que définie dans la pensée du grand philosophe et historien arabe, Abderrahman Ibn Khaldoun, peut s’ériger en un rempart contre les assauts de l’individualisme qui exerce une influence caractérisée sur la vie dans les sociétés modernes, a estimé le chercheur et historien libanais Mohammed Aziz.

La notion d’”al assabiya” joue un rôle qui pourrait être “soudeur et constructeur”, en créant une société juste et collaboratrice, ayant les mêmes objectifs et accommodant les différences pour en profiter et faire une richesse, a indiqué M. Aziz qui s’exprimait lors d’une conférence organisée à Dar Al-Maghreb à Montréal, en partenariat avec le Festival du Monde arabe, sur le thème “Lire Ibn Khaldoun aujourd’hui: +al assabiya+ appliquée aux sociétés modernes”.Dans le monde moderne où la famille naturelle a perdu du terrain face à l’individualisme, et où l’individu se déplace assez souvent en quête de meilleures conditions de vie ou de stabilité, l’homme s’est retrouvé perdu entre des appartenances multiples (nationales, religieuses, sectaires ) à tel point qu’il aurait tendance à rechercher “sa tribu”, avec laquelle il peut partager ses émotions et où il peut jouir de la chaleur qu’il a perdue en s’éloignant de sa famille naturelle, a-t-il expliqué.

Or, a noté l’historien, cette recherche et l’affiliation qui en résulte pourrait se révéler “dangereuse” et conduire facilement au fanatisme et à l’irrationnel, surtout quand cette affiliation se fait par désarroi ou par désespérance.

Dans la même lignée, le conférencier a relevé que d’après la pensée khaldounienne, l’Histoire est liée à l’Homme et aux conditions qui l’entourent, aussi bien géographiques, climatiques qu’économiques, notant que c’est cette combinaison homme-environnement géopolitique qui fait que l’Histoire “évolue vers une société prospère et solide ou vers l’inverse”.

M. Aziz a souligné, par ailleurs, qu’”al assabiya” pourrait avoir un rôle “destructeur” si l’on souligne les différences et se refuse à tout changement, ajoutant qu’une telle attitude ne peut que favoriser l’émergence de l’injustice, de l’intolérance et du fanatisme.

Rappelant que la “assabiya” pourrait être un outil de survie ou un facteur de croissance ou de décroissance, qui permet la protection du groupe et la défense de ses intérêts, ainsi que l’expression des droits et de toute autre activité sur laquelle s’accorde le groupe ou la communauté, M. Aziz a relevé que pour Ibn Khaldoun, si les différents groupes, clans ou tribus ne se fondent pas dans un même groupe, clan ou tribu supérieur pour former une sorte de patriotisme supra-tribal, cela donnera lieu à la rupture et aux divisions intestines, transformant ainsi cette “assabiya” en “taassoub” (fanatisme) qui risque de détruire la Terre.

Dans ce cadre, Ibn Khaldoun a misé sur le religieux pour adoucir et contenir les dérives de cette “assabiya”, car, selon le conférencier, la vraie religion est synonyme de générosité, de pardon, de tolérance, d’hospitalité, d’aide aux nécessiteux, de respect de la parole, d’honneur, de confiance, de justice, d’humilité envers les pauvres et d’abstention de toute fraude.

La vraie religion ou la vraie foi, en tant solution, semble plus nécessaire aujourd’hui, dans un monde qui évolue d’une manière rapide et où l’homme fait face à de grands dangers et défis planétaires, a-t-il soutenu, concluant que s’il doit y avoir tribu et assabiya, cela doit être plutôt la Tribu Terre, où les hommes s’uniront pour faire face à ces dangers.

MAP.
Rubriques : Actualités, Culture Mots-clés : , ,
© 2002 - 2014 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Walili Technologies Inc.