Commentaires fermés sur Barek Kaddouri: Candidat dans le district Renaud (Laval) «Favoriser l’intégration par l’emploi et la promotion du bien vivre ensemble»

Barek Kaddouri: Candidat dans le district Renaud (Laval) «Favoriser l’intégration par l’emploi et la promotion du bien vivre ensemble»

Barek Kaddouri, Candidat dans le district Renaud (Laval)

Barek Kaddouri, Candidat dans le district Renaud (Laval)

Barek est établi au Québec depuis 30 ans et habite Laval depuis 23 ans. Il est originaire du Maroc et il a 3 enfants nés à Laval. Barek enseigne les mathématiques de niveau secondaire à la Commission scolaire de Montréal depuis 1992. Il a également participé au projet Allo Prof entre 1995 et 1996. Entre 2002 et 2003, au sein de la commission scolaire de Montréal, il a aussi contribué à la formation des enseignants pour l’accueil de stagiaires. Barek est titulaire d’un Baccalauréat en Mathématiques appliquées de l’Université de Montréal et d’un certificat en Science de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal.  Barek a toujours été actif et engagé dans son milieu. Barek souhaite maintenant s’impliquer en politique municipale pour défendre les intérêts des citoyennes et citoyens de Laval. Parmi les défis qu’il compte bien relever, on retrouve en premier lieu : rebâtir la confiance des citoyennes et citoyens envers les élus municipaux. Pour cela, son intégrité, son dynamisme et sa vision de la participation politique citoyenne seront des atouts certains. Comme il le dit souvent, la vraie démocratie est celle qui implique l’ensemble des citoyens.

Barek s’engage à mettre toute son énergie et ses compétences pour servir les Citoyennes et Citoyens du district de Renaud. Entretien.

Atlas.Mtl : Vous êtes candidat à la fonction municipale. Qu’est-ce qui vous motive dans cette démarche, sachant le peu d’estime que les électeurs semblent accorder à leurs édiles? 

Barek Kaddouri : C’est justement là où réside le défi.  Il faut montrer aux électeurs qu’un vent de renouveau va souffler sur l’Hôtel de ville.  Il faut montrer aux électeurs, par notre intégrité et notre honnêteté, par notre travail,  notre transparence et par notre respect des principes démocratiques, qu’ils peuvent reprendre confiance envers les élus du monde municipal.  La tâche sera difficile.  Nous avons le fardeau de la preuve si je puis dire et c’est justement cela qui me motive avec bien sur le désir profond de servir les citoyens.  «Dans les épreuves décisives on ne franchit correctement les obstacles que de face» disait François Mitterrand

Vous êtes originaire d’une communauté culturelle qui n’a pas toujours bonne presse. Êtes-vous satisfait de la place faite, jusque-là, à la diversité culturelle dans les politiques de votre arrondissement?

Je ne suis pas prêt à dire que ma communauté culturelle d’origine n’a pas bonne presse.  C’est vous qui le dites.  À Laval, il y a plusieurs communautés culturelles qui se côtoient et qui vivent en bonne harmonie avec l’ensemble des citoyens.

Si je suis élu, je serai le représentant inclusif de tous les citoyens peu importe leur origine et communauté culturelle et  le promoteur  du bien vivre ensemble.

Personnellement, quelle action comptez-vous mener pour combler le déficit d’image de la communauté montréalaise des originaires du Maghreb?

Mon but est de représenter tous les citoyens et de travailler pour ma ville.  S’il y a déficit d’image comme vous dites et bien c’est par l’exemple – l’intégration-le travail, l’intégrité, l’ouverture aux autres – que je vais le combler.

Plus largement, quel programme proposez-vous aux électeurs?

Je vous répondrais par mes engagements comme conseiller. Mon point de départ : La citoyenne et le citoyen, par l’écoute et l’action.

Au service de ces objectifs, je mettrais toutes mes connaissances du fonctionnement du conseil municipal et des organismes paramunicipaux, en gestion et d’analyse financière, des indicateurs comptables d’une municipalité.

Le tout dans la transparence et intégrité des élus et des employés, la  reconnaissance, la considération et la  valorisation des employés et un service à la clientèle communicant, interactif et imputable.

Comment défendrez-vous ces idées, sachant que vous vous présentez comme indépendant?

Les données ont changé, Laval ne retrouvera la place qui lui revient que par le passage d’un conseil  formé  par des indépendants, au moins pour un mandat. Les partis votent régulièrement contre les idées des autres partis, tandis que les indépendants voteront pour les bonnes idées des autres. Ils  ne sont soumis collectivement à aucune ligne de partis ni à un groupe de pression

Le renouveau passe peut-être par un nombre plus élevé d’indépendants.  Il faut peut-être changer cette tradition politique classique des partis et des lignes à suivre parce qu’imposé par le parti.  Cela peut mener à des dérapages.  Au niveau municipale il n y a aucune idéologie politique donc voter indépendant n’est pas incompatible avec les valeurs des autres partis. Ai-je besoin de vous donner des exemples ?   Est-ce vraiment ça la démocratie ?

Atlas.Mtl

 

Rubriques : Actualités, Entretiens Mots-clés : , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.