Commentaires fermés sur Cinq questions à Denis Coderre, candidat à la Mairie de Montréal «Il faut tourner la page»

Cinq questions à Denis Coderre, candidat à la Mairie de Montréal «Il faut tourner la page»

Cinq questions à Denis Coderre, candidat à la Mairie de Montréal  «Il faut tourner la page»

M Denis Coderre, candidat à la Mairie de Montréal

Aussi, lorsque que l’on a la chance de rencontrer un des candidats, on ne peut manquer de lui poser quelques questions. Au hasard des activités publiques qui fleurissent ces derniers temps, nous avons croisé Denis Coderre qui a bien voulu se prêter au jeu des questions et des réponses.

Entretien réalisé par

Wahid Megherbi

Wahid Megherbi :    Quels sont vos principaux objectifs  si vous réussissez  à gagner l’élection pour le poste de Maire de Montréal ?

Denis Coderre : Le premier objectif est de ramener la confiance  parmi les citoyens. Secundo, il faut avoir cette capacité de ramener cette fierté de se  sentir Montréalais. Montréal  est la deuxième plus grande métropole dans  le monde. C’est une ville aux saveurs européennes, multiculturelle dans un contexte nord d américain. Montréal est un Joyau. Toute cette diversité est une plus-value  pour nous. Il faut arrêter de s’auto flageller, il faut tourner  la page. Il faut mettre des hommes et des femmes  qui vont penser à d’autres choses, plus orientées vers un futur meilleur.

Il faut mettre ensemble des moyens efficaces pour empêcher la corruption et l’éradiquer. Il faut, aussi, agir pour redonner une fierté à cette ville et faire en sorte qu’elle redevienne incontournable.

Les  candidats issus des minorités visibles  seront-ils des candidats-poteaux ? 

Cela  fait 30 ans que je fais de la politique active, et 16 ans comme député. Je peux vous dire que ceux  qui  veulent se présenter avec moi  ne seront pas des candidats poteaux. Ce sont des gens qui font partie de la solution. Nous  sommes  une mosaïque extraordinaire et je veux m’assurer que nous aurons une bonne représentation. Je ne veux pas  diviser Montréal  en  Est -Ouest, Anglophones – Francophones, Fédéralistes-Souverainistes.  Je suis un rassembleur, un chef d’orchestre. Nous avons besoin de tous les instruments de musique  pour faire une bonne partition. La meilleure façon d’assumer pleinement cette diversité culturelle, cette diversité économique et cette dualité économique ce sont des hommes et des femmes qui ont à cœur le bien-être de leur communauté et améliorer, ainsi, la qualité de vie de leurs concitoyens dans cette grande métropole francophone qu’est Montréal.

Quel est votre message au citoyen Montréalais d’origine maghrébine ?

Les gens me connaissent  depuis  longtemps. J’ai toujours été la. Lorsqu’ il y a eu les attentats  du  11 Septembre 2001, j’ai fais un voyage  au Liban ou j’ai souligné  que les arabo musulmans  n’étaient  responsables, en rien,  de ce qui venait de se passer. Les terroristes  n’avaient ni religion, ni nationalité,  ni race. Je suis la pour m’assurer que les citoyens d’origine maghrébine  se sentent   citoyens  à  part entière. La communauté maghrébine est l’une des communautés les plus importantes de Montréal. J’ai, toujours, combattu l’Islamophobie comme ministre canadien de l’immigration, comme  député et comme citoyen. Je ne changerai pas si je suis élu  maire de  Montréal. Je veux m’assurer que  tout  le monde puisse avoir sa  place dans  cette ville. La fierté d’une ville vient de ses citoyens.

Savez-vous que les maghrébo-montréalais se réunissent, au nombre de 15 000, sur les réseaux sociaux, notamment les pages FaceBook «les Algériens de Montréal», «les Marocains de Montréal» et  «les Tunisiens de Montréal»? Vous qui êtes féru de technologie, que leur diriez-vous?

Je suis effectivement un féru des réseaux sociaux, Facebook et Twitter. Je salue tous les membres de ces pages face book. L’utilisation des Techniques de  l’information et de  communication va  faire la différence dans  notre capacité à gérer  une ville et au niveau de la vie démocratique. Les adeptes des réseaux sociaux pourront être les catalyseurs de la démocratie. Je  salue  mes frères et sœurs de la communauté maghrébine  membres de ces pages facebook.

Votre mot de la fin?

Une anecdote. Vous avez que j’ais été le tout premier  ministre Canadien de l’immigration à  visiter l’Algérie  ou  j’ai pu rencontrer le Président  Bouteflika. Lors de cette rencontre Monsieur Bouteflika  m’a dit que «l’Algérie est comme un arbre fruitier et vous  partez avec nos fruits. Je lui ai répondu   : Monsieur le président. On vous respecte et avec  l’ensemble de fruits que vous avez, on peut faire du jus de fruits pour tout le monde.»

Atlas.Mtl

 

Rubriques : Actualités, Entretiens Mots-clés : ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.