Commentaires fermés sur Tunisie. 4 mois de prison pour les Femen, leurs partisans en colère.

Tunisie. 4 mois de prison pour les Femen, leurs partisans en colère.

Tunisie. 4 mois de prison pour les Femen, leurs partisans en colère. Trois militantes européennes du groupe Femen ont été condamnées mercredi en Tunisie à quatre mois de prison pour une action seins nus, un jugement portant atteinte à la liberté d’expression dans ce pays dirigé par des islamistes , selon leurs partisans.

Les deux Françaises et l’Allemande, emprisonnées depuis le 29 mai, devront purger une peine de « quatre mois et un jour de prison ferme pour atteinte aux bonnes moeurs et à la pudeur », a déclaré à l’AFP un de leurs avocats, Souhaib Bahri, en précisant que la défense fera appel.

Le juge a cependant refusé la demande de constitution de partie civile de 14 associations islamiques. Pour Inna Shevchenko, la dirigeante de Femen, cette lourde peine va mener à de nouvelles actions à Tunis et prouve le caractère « dictatorial » de la Tunisie, qui dans la foulée de la révolution de 2011, a porté les islamistes du parti Ennahda au pouvoir.

« C’est une décision politique qui confirme le caractère dictatorial de la Tunisie pour qui il est plus simple de mettre des filles en prison que de reconnaître que les femmes ont le droit de disposer librement de leur corps », a-t-elle dit à l’AFP au téléphone depuis Paris. « Nous sommes très en colère après ce verdict très dur et nous allons poursuivre nos actions en Tunisie, nous les préparons déjà, nous allons les élargir, les multiplier », a-t-elle martelé.

Les islamistes au pouvoir sont régulièrement accusés de vouloir s’en prendre aux acquis des femmes tunisiennes qui, sans bénéficier de l’égalité des sexes, disposent des droits les plus larges dans le monde arabe.

Les avocats français des Femen, Patrick Klugman et Yvan Terel, ont de leur côté exprimé leur « consternation » et dénoncé un « procès en sorcellerie » portant atteinte à la liberté d’expression. « C’est une condamnation extrêmement lourde.

C’est une atteinte grave à la liberté d’expression, pas seulement pour ces filles, mais pour la liberté d’expression en général », ont-ils dit à l’AFP.

Dans la matinée, ils avaient prévenu qu’en cas de maintien en détention de leurs clientes, leur objectif serait de renforcer « la mobilisation internationale (en faveur des Femen) surtout dans la perspective de la venue de François Hollande », le président français dont une visite à Tunis se préparerait pour début juillet.

AFP

 

Rubriques : Actualités, Dossiers, Société Mots-clés : , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.