Commentaires fermés sur Fin d’un incroyable cauchemar pour un footballeur marocain aux Emirats arabes unis

Fin d’un incroyable cauchemar pour un footballeur marocain aux Emirats arabes unis

Fin d’un incroyable cauchemar pour un footballeur marocain aux Emirats arabes unisArrivé il y a 7 ans dans le pays avec comme objectif de se construire une carrière professionnelle dans le football, le jeune homme s’est retrouvé en prison pour un meurtre qu’il n’a pas commis.

Après plusieurs années en détention, il a été finalement acquitté ce lundi 17 juin, indiquait hier le site d’actualité local Thenational.ae.

Tout a commencé en 2006. Fouad Al Mkaissi, âgé alors de 25 ans, atterrit aux Emirats Arabes Unis dans l’espoir d’y être repéré par un grand club de football. Au lieu de ça, il fait la rencontre d’un escroc professionnel du nom de Mattar Masoud.

Ce dernier n’a pas eu beaucoup de mal à lui faire croire qu’il lui avait dégoté un travail pour lui et 20 de ses amis, dans une ferme appartenant à un membre de la famille princière. En contrepartie, l’escroc lui réclame 3000 dirhams locaux, soit près de 6800 dirhams marocains pour chacun de ses amis, soit un total de près de 135 000 dirhams. Pour Fouad Al Mkaissi, c’était « une sorte de garantie que tout employeur pouvait demander ».

Fouad Al Mkaissi, alors « jeune et vulnérable » accepte sans hésitation l’offre de Masoud. Pour lui payer la somme demandée, il était alors obligé de puiser dans ses économies ainsi que celles de sa mère, qui a même été obligée de vendre pratiquement tout ce qu’elle possédait pour aider son fils. Mais une fois au Maroc pour retrouver ses amis pour qui il avait payé, Fouad Al Mkaissi perd tout contact avec Masoud.

Ce n’est qu’une année après que le jeune marocain parvient à obtenir de nouveau un visa pour revenir aux Emirats arabes unis réclamer son argent. « Je savais où se trouvait sa maison, alors je suis allé le voir », explique-t-il. « Il a prétendu qu’il était malade et m’a demandé d’attendre» pour pouvoir le rencontrer.

Un jour, Mattar Masoud passe le récupérer en voiture et le conduit jusqu’à la frontière avec Oman. Sur place, l’escroc rencontre un Syrien dénommé Tony Jabbour, à qui il devait quelques 600 000 dirhams émiratis. « J’ai entendu le Syrien lui demander s’il avait l’argent en question. Il lui répondit que oui », raconte le Marocain. Tony Jabbour montait alors dans la voiture en direction du désert. « Il n’arrêtait pas de lui demander où nous allions et pourquoi nous étions dans le désert. Masoud lui répondait que c’était ce que les cheikhs voulaient ».

Après avoir parcouru quelques kilomètres, Masoud arrête sa voiture, descend avec le Syrien et demande au Marocain de rester dans le véhicule. « J’ai attendu 20 minutes dans le véhicule avant de regarder dans leur direction. J’ai vu alors qu’il y avait une bagarre. Alerté par les faits, Fouad s’approche des deux hommes pour les séparer. « Le Syrien était toutefois déjà maitrisé et entièrement aspergé d’essence ».

Masoud commet alors l’irréparable. « J’ai enlevé ma chemise pour essayer d’éteindre le feu », assure le Marocain, en vain. L’homme est mort et Fouad Al Mkaissi se retrouve accusé de son meurtre. Innocenté par la justice émiratie après avoir passé près de 4 ans en prison, Fouad Al Mkaissi espère désormais effacer ce cauchemar. Masoud, lui, a été condamné à mort.

Source: yabiladi.com

 

Rubriques : Actualités, Sports Mots-clés : , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.