Commentaires fermés sur Ahmed Benbouzid : Instauration d’un guichet centralisé

Ahmed Benbouzid : Instauration d’un guichet centralisé

Ahmed Benbouzid : Instauration d’un guichet centraliséEntretien avec Ahmed Benbouzid Ingénieur, directeur à la conférence régionale des élus de Montréal au Canada

ALM : Depuis quand avez-vous immigré au Canada? 

Ahmed Benbouzid : Après mon Bac en sciences maths en 1984 (la première promotion en sciences maths à Tiznit), maigrement boursier de mon état,  je suis parti faire les classes préparatoires au nord de la France, ce qui a été suivi par une formation d’ingénieur en télécoms. Après six ans de travail  en France et n’ayant pas apprécié comment la France compose  avec son immigration, je suis parti au Canda en 1994. Au Québec  je me suis rendu compte que j’ai plus un profil relationnel que technique et j’ai du coup changé de domaine en optant pour le développement socio-économique.

Quelle évaluation faites- vous de la politique d’immigration canadienne d’une manière générale ?

Pour le Canada l’immigration est un enjeu stratégique et un vecteur incontestable de développement. L’histoire du Canada est intimement liée à celle de l’immigration. Une immigration planifiée et sélectionnée. Le Canada reçoit bon an mal an près d’un quart de million d’immigrants des quatre coins du monde. La province du Québec reçoit à elle seule 55.000 immigrants, 20.000 étudiants internationaux et 30.000 travailleurs temporaires dont 75% s’établissent dans la région de Montréal. L’immigration fait intrinsèquement partie du développement de Montréal et c’est dans notre région que l’on observe le plus clairement l’impact des dynamiques démographiques et économiques entraînées par les politiques migratoires du gouvernement. La région métropolitaine demeure le principal pôle d’attraction de l’immigration et le moteur économique du Québec, et son développement économique, tout comme sa croissance démographique, demeurent intimement liés à l’immigration internationale. Une vérité historique qui a grandement influencé le passé de la région, et qui s’avère toujours aujourd’hui.

C’est donc un élément crucial des stratégies de développement de la région montréalaise. En raison du caractère cosmopolite et distinctif de la métropole québécoise, la CRÉ de Montréal estime que l’immigration, l’intégration et le métissage des cultures constituent des fondements majeurs du développement passé et futur de notre région. La diversité ethnoculturelle de Montréal contribue à son innovation, à sa créativité et à sa capacité de se déployer sur la planète. D’ailleurs, la valorisation de cette diversité et la capacité de capter la mobilité internationale ont été identifiées parmi les grandes priorités de notre Plan quinquennal de développement 2010-2015, élaboré de concert avec les différents acteurs de la région, comme elles l’étaient déjà dans le plan précédent (2005-2010).

Est-ce que le ministère marocain en charge des MRE développe des actions qui vous permettent de vous sentir à l’aise lors des retours en visite ?

La première chose à faire est de développer une vision claire sur l’opportunité qu’offre au Maroc aujourd’hui sa diaspora. Une réelle opportunité. Le profil de l’immigration marocaine a bien changé  au fil du temps. On est à des années lumière de l’époque où Félix Mora venait recruter des ouvriers à la fleur de l’âge au sud du Maroc pour l’industrie minière  du nord de la France,  aujourd’hui une nouvelle génération de Marocains qui est bien établie professionnellement fait désormais partie de cette immigration, elle occupe des postes de responsabilités et a tissé de grands réseaux de contacts dans les différentes sphères d’influence. Souvent elle est amenée à gérer une double loyauté. Cette double loyauté permet d’articuler une relation gagnant-gagnant entre le pays d’origine et le pays d’adoption une interaction où l’immigrant  assume un rôle de facilitateur.

C’est l’approche de co-développement qui viendrait équilibrer l’enjeu des fuites des cerveaux en faveur du  pays d’origine. Cette relation gagnant-gagnant doit se traduire par des opportunités permettant au Maroc de s’appuyer sur l’apport de sa diaspora pour son développement  en faisant preuve d’une reconnaissance sincère envers ces citoyens qui ont quitté le Maroc sans que le Maroc les oublie.

Parmi les nombreuses casquettes que je porte, le travail de représentation que je fais au sein de mon réseau d’affaires et d’institutions au Canada vise à renforcer les liens économiques entre le Maroc et le Québec en s’appuyant sur le capital humain représenté par les compétences marocaines au Canada.

 

Quelles sont vos attentes à ce niveau?

Que le Maroc offre l’infrastructure nécessaire pour faciliter ce travail, notamment par l’accès à des contacts privilégiés aux niveaux régional et national  et éventuellement par l’instauration d’un guichet centralisé.

Vos recommandations ?

Déjà la mise en œuvre des articles de la nouvelle Constitution concernant les MRE. Le Maroc doit développer un pacte avec sa diaspora assurant une reconnaissance pleine et entière des MRE. Il devra favoriser la participation de sa diaspora à tous les niveaux en faisant aussi appel à ses compétences car elle représente une diplomatie parallèle.

Par ailleurs, la mise en place d’un guichet centralisé efficient pour les transactions avec les MRE est fort souhaitable. Enfin, le renforcement des liens avec la seconde génération est aussi très important.

Matheux de Tiznit, parlementaire à Montréal 

Né à Tiznit, ingénieur de formation, Ahmed Benbouzid est directeur à la Conférence régionale des élus de Montréal au Canada après avoir été directeur général du Carrefour jeunesse emploi de Centre-Nord de Montréal. Il a également été président du Comité aviseur sur les relations interculturelles auprès du maire de Montréal (1996-2000) et membre du conseil interculturel de Montréal. Ahmed Benbouzid siège, au nom de la Conférence régionale des élus de Montréal, à plusieurs instances régionales dont le conseil régional des partenaires du marché de travail et la Conférence administrative régionale sur l’immigration. M. Benbouzid œuvre particulièrement dans les champs du développement régional et local, de l’innovation sociale, de développement du marché de travail et de l’entrepreneuriat. La Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ) regroupe les leaders politiques et socio-économiques de l’île de Montréal. Elle a pour mandat  de favoriser le développement de son territoire par une approche concertée et d’agir comme interlocuteur privilégié du gouvernement du Québec en matière de développement régional. (wwww.credemontreal.qc.ca)

Dounia Essabban (aujourdhui le maroc)

 

Rubriques : Actualités, Économie Mots-clés : , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.