Commentaires fermés sur Quatre années et six mois d’emprisonnement pour un ex‑consultant en immigration

Quatre années et six mois d’emprisonnement pour un ex‑consultant en immigration

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé que le 29 octobre 2012, la Cour provinciale de Winnipeg a condamné Bradley Jacobson, un ancien consultant en matière d’immigration de Winnipeg, à une peine d’emprisonnement de quatre ans et six mois pour avoir fait des offres d’emploi frauduleuses à des ressortissants étrangers afin de réaliser des gains personnels. M. Jacobson a plaidé coupable à six chefs d’accusation (trois infractions commises à l’égard de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et trois infractions commises à l’égard du Code criminel). La Cour lui a également ordonné de payer plus de 380 000 $ en dédommagement et de céder les preuves saisies.

En septembre 2009, les enquêtes criminelles de l’ASFC ont lancé une enquête contre M. Jacobson, de Canadian Immigration Solutions Manitoba Inc. Cette enquête a permis de révéler que, de septembre 2008 à juin 2009, l’homme avait fait des offres d’emploi frauduleuses et avait travaillé à titre de consultant en immigration sans détenir le permis nécessaire. En octobre 2010, il a été accusé de 14 infractions à l’égard de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.

Ensuite, en février 2012, en attente d’une décision dans le cas susmentionné, les enquêteurs de l’ASFC ont reçu une plainte contre « Darren Natishyn », un individu qui se faisait passer pour le directeur en ressources humaines d’une entreprise de Winnipeg. Les enquêteurs ont déterminé que « Darren Natishyn » et M. Jacobson étaient en réalité la même personne. D’octobre 2011 à juin 2012, M. Jacobson a utilisé plusieurs noms d’emprunt, a affirmé représenter plusieurs entreprises de Winnipeg, a fait des offres d’emploi frauduleuses à des ressortissants étrangers et a délivré des documents contrefaits du gouvernement du Canada. En juin 2012, M. Jacobson a été accusé d’avoir commis neuf infractions à l’égard de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiéset quatorze infractions à l’égard du Code criminel.

« La persévérance et la diligence des enquêteurs de l’ASFC leur ont permis de mettre à jour cette complexe fraude en matière d’immigration, a déclaré Lauren D. Delgaty, directrice générale régionale de l’ASFC pour la région des Prairies. Ce cas important démontre bien l’engagement de l’ASFC à maintenir l’intégrité des programmes canadiens en matière d’immigration et à rendre justice aux centaines de ressortissants étrangers qui ont été victimes d’un tel stratagème ».

L’ASFC collabore étroitement avec le Service des poursuites pénales du Canada afin de poursuivre les personnes coupables de fraude en matière d’immigration avec toute la rigueur de la loi.

Winnipeg (Manitoba), le 30 octobre 2012

 

Rubriques : Actualités, Immigration, Justice Mots-clés : , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.