Commentaires fermés sur Marcel Khalifé à Montréal. Un artiste arabe aux portes de l’universalité

Marcel Khalifé à Montréal. Un artiste arabe aux portes de l’universalité

Après son spectacle à Edmonton et Ottawa, il a chanté, en compagnie de la troupe Al Mayadine, samedi le 6 Octobre à la salle Maisonneuve de la place des arts.

Il, c’est Marcel Khalifé, un géant de la chanson arabe, un troubadour guidé dans sa carrière par la paix et la justice. Et sa présence est un signe qui nous réjouit : la découverte, ou la redécouverte, par le Canada et le Québec, d’une partie du patrimoine commun de l’humanité, l’art arabe, sa poésie et ses rythmes. Une «mise à niveau» qui répond à un vœu maintes fois réitéré de la communauté arabe : un place à part entière de sa culture dans la vie culturelle montréalaise.

Mais tout reste à faire en la matière. Aujourd’hui encore en effet, des affiches, comme celle présentant Marcel Khalifé, n’existent que grâce aux sacrifices et à la volonté de quelques rares organisateurs, sans moyens ni subventions, qui prennent le risque d`inviter ces grands chanteurs.

Marcel Khalifé

Marcel Khalifé né en 1950 à Amchit au Liban, est compositeur, chanteur et luthiste de génie, considéré comme palestinien en Palestine, libanais au Sud-Liban, il se voit lui-même comme un musicien arabe.

De 1970 à 1975, il étudie puis enseigne le oud au conservatoire de Beyrouth. En 1976, il crée l’ensemble Al Mayadeen et devient internationalement célèbre, notamment pour ses chansons Oummi ( Ma mère ), Rita w’al-Bundouqiya ( Rita et le fusil) et Jawaz as-Safar ( Passeport), inspirées des poèmes de Mahmoud Darwich.

Il reçoit le Palestine Award de la musique et donne l’argent de la récompense au Conservatoire National de la Musique de l’Université de Beir Zeit en Palestine. En 2005, il est nommé artiste de l’Unesco pour la paix par le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura en « reconnaissance de son engagement fervent et généreux en faveur du patrimoine musical ».

Il rejoint ainsi au panthéon des artistes arabes qui ont forcé les portes de l’universalité, les Fairouz, Kazem Essaher, Aljassemi, Wadie Essafi, Al Mouhanedess, Assma Lemnouer et tous ces autres  grands noms, que comme lui, nous aimerions accueillir et applaudir à Montréal.

Par Mona Doutabaa (Atlas.Mtl)

 

Rubriques : Actualités, Spectacle Mots-clés : , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.