Commentaires fermés sur Maroc/Canada: Des liens basés sur le respect mutuel, l’estime partagée et une relation privilégiée

Maroc/Canada: Des liens basés sur le respect mutuel, l’estime partagée et une relation privilégiée

M Abdelkader Amara,ministre du Commerce, de l'Industrie et des Nouvelles technologies du Maroc

La célébration du Cinquantenaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et le Canada confirme surtout “un état d’esprit des relations entre nos deux pays basées sur le respect mutuel, l’estime partagée et une relation privilégiée qui se construit avec un effort soutenu, de part et d’autre, pour concrétiser et fructifier ce capital d’estime et de compréhension des intérêts bilatéraux réciproques”, a déclaré mardi à Ottawa le ministre du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies, Abdelkader Amara.

Cet événement, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, “nous offre à tous, Marocains et Canadiens, entrepreneurs et responsables du service public, communauté marocaine implantée dans ce pays et Canadiens en relations d’affaires et commerciales avec le Maroc, l’occasion de porter un regard sur le chemin fait ensemble et tracer la voie pour des relations encore plus fortes, encore plus fructueuses et ouvrant, pour nos deux peuples et nos deux secteurs économiques davantage d’opportunités”, a dit M. Amara.

Après avoir souligné les politiques et choix économiques clairs faits de longue date par le Maroc, qui garantissent à l’investisseur une sécurité juridique, un climat des affaires sain et transparent et des opportunités d’investissement clairement définies et déclinées par les multiples plans sectoriels de développement qui offrent une vision limpide et engagée du développement du Maroc, M. Amara a expliqué que ces plans reflètent la stratégie adoptée pour chaque secteur, clarifient les engagements de la partie publique et définissent, de manière mutuellement acceptée, le champ d’intervention du secteur privé avec le détail des projets lancés dans lesquels peuvent s’investir et investir les entreprises, dans une vision de partenariat gagnant-gagnant .

Ces plans offrent visibilité et sécurité aux investisseurs, a dit le ministre citant l’exemple canadien le plus éclatant au Maroc à savoir le pari fait par le groupe Bombardier, troisième constructeur aéronautique après Airbus et Boeing Aéronautique. Ces plans sont la preuve de la capacité de projection du Maroc vers le futur sur la base de ses atouts présents auxquels le Maroc veut voir les investisseurs canadiens associés dans le Royaume et dans la région, a ajouté le ministre.

Pour M. Amara, il est particulièrement significatif que ce Cinquantenaire s’ouvre sur une période durant laquelle le Maroc, résolument engagé depuis plusieurs décennies dans une série de réformes fondamentales, est dorénavant régi par une nouvelle Constitution dans le cadre de laquelle s’inscrit l’avenir du Maroc. “Un avenir basé sur les multiples atouts civilisationnel et historique de notre pays, riche de notre art de vivre et de notre ouverture linguistique et culturelle d’une part, et conscient du rô le qui est le nôtre sur la scène diplomatique par notre engagement international, sur la scène économique par les atouts et avantages qu’offre notre position géostratégique à la croisée des routes commerciales, et sur la scène culturelle par notre indéfectible engagement dans la construction de la paix et du dialogue civilisationnel, d’autre part”, explique le ministre.

“Cette capacité d’anticipation, le Maroc en a fait la démonstration face aux turbulences politiques, sociales et économiques qui ont secoué bon nombre de nos voisins et a pu de cette façon mettre en œuvre, intelligemment et d’une manière participative les réformes politiques et économiques nécessaires pour maintenir une croissance
génératrice d’emploi et pourvoyeuse de stabilité sociale et politique”, poursuit M. Amara.
Dans ce paysage de stabilité, de croissance et d’opportunités, le ministre a appelé les partenaires canadiens ainsi que les Marocains vivant et travaillant au Canada, à “contribuer et bénéficier du contexte qu’offre le Maroc, comme pays émergent, comme plateforme économique régionale et comme partenaire tricontinental, à travers son enracinement dans sa région maghrébine, arabe et africaine, son partenariat privilégié avec l’Union Européenne à travers l’Accord d’Association et le statut avancé conféré au Maroc et à travers son ouverture sur le continent américain grâce, d’abord à l’Accord de libre échange qui nous lie aux Etats-Unis d’Amérique, et enfin à l’accord sur lequel nos deux administrations sont en train d’œuvrer courageusement et lequel, une fois conclu, renforcera davantage les relations économiques et politiques déjà fraternellement respectueuses, entre le Maroc au Canada”.

En 2011, les échanges bilatéraux de marchandises ont atteint 418,9 millions de dollars, contre près de 328 millions de dollars en 2010, 513,4 millions de dollars en 2009 et 452 millions de dollars en 2008.

“Il y a devant nous toute une marge de progression que nous voulons saisir aussi”, a dit le ministre, relevant que le commerce bilatéral avec le Canada “reste très faible au regard des capacités qu’offre aujourd’hui le Maroc et en comparaison avec nos échanges avec d’autres partenaires et notre balance commerciale reste résolument
déficitaire”.

Il a aussi fait part de “l’engagement constructif” du Maroc pour parvenir à un partenariat avec le Canada, fondé sur la compréhension et le respect des intérêts mutuels, sur la compréhension de la nécessité qu’a le Maroc de parvenir à un niveau d’échange équilibré.

Cet événement, qui s’est déroulé en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc au Canada, Nouzha Chekrouni, de représentants de l’Agence Marocaine de Développement des Investissement (AMDI), de Maroc Export, de membres du gouvernement canadien et de sénateurs, de membres du corps diplomatique accrédité à Ottawa et de plusieurs autres personnalités marocaines et canadiennes toutes confessions confondues, a été aussi l’occasion pour les différents participants marocains d’exposer les projets nationaux menés par l’Administration publique et le secteur privé et explorer avec leurs homologues canadiens et chefs d’entreprises les opportunités et les voies de coopération possibles et mutuellement bénéfiques.

Ottawa, 30 mai 2012 (MAP)

Rubriques : Actualités, Économie, Société Mots-clés : , , , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.