Commentaires fermés sur Microsoft E-Gov Summit : Faire du Maroc le Hub de l’Afrique francophone

Microsoft E-Gov Summit : Faire du Maroc le Hub de l’Afrique francophone

M Benmakhlouf

En marge de la première édition de Microsoft E-Gov Summit, qui s’est tenue du 20 au 21 mars à Rabat, La Nouvelle Tribune a rencontré M. Samir Benmakhlouf, Directeur Général Microsoft Maroc. Entretien.

La Nouvelle Tribune : Mettre votre compétence au service du pays est apparemment votre credo. Concrètement, comment cela se traduit-il?

M. Samir Benmakhlouf : D’abord je suis Marocain et citoyen marocain. Mieux, je travaille dans une entreprise qui est enregistrée au Maroc, donc tout ce que je peux faire pour aider mon pays, je le ferais avec enthousiasme et abnégation à travers Microsoft. Microsoft a apporté énormément à plusieurs pays comme Bahreïn où moi-même j’ai contribué. Je me suis dis alors pourquoi ne pas amener toutes mes connaissances, mes relations et mon carnet d’adresse et les mettre au service de mon pays ?

Selon le CES, un identifiant unique peut constituer un facteur important d’amélioration et de modernisation du e-Gov. En quoi cela peut-il consister ?

Il est indéniable qu’aujourd’hui, le citoyen s’attend à une amélioration constante de notre administration et les gens n’ont plus la patience de faire la queue ou attendre des mois pour avoir leurs autorisations ou encore être gérés comme du bétail. Cette ère est révolue. Les gens s’attendent à un guichet unique, un seul interlocuteur. Aujourd’hui, personne ne veut accepter que les mêmes documents soient demandés à plusieurs reprises, une fois une démarche entamée, par les ministères ou autres départements ministériels. Les mêmes pièces administratives devraient être partagées à travers une uniformisation des procédures. Cette intégration de système, ce partage de bases de données va réduire énormément, non seulement, le temps de traitement des dossiers mais aussi d’améliorer la qualité des services. Ce qui permettra à l’entreprise ou à la personne concernée de faire autre chose de productif.

Le Maroc a une grande ambition en matière de NTI comme le souligne le programme « Maroc Numeric 2013 ». Quelle peut être la contribution de ce forum à ce projet ?

Dans le cadre du programme de ce forum, nous avons parlé le langage du gouvernement à travers une réflexion sur le e-Gov. Le deuxième volet a été consacré aux nouvelles technologies proprement dites. Et nous avons abordé la question de savoir comment partager ce savoir faire. Evidemment, la pléiade d’experts et de professionnels a permis d’échanger les expériences, mais aussi de prospecter l’avenir dans un cadre de partenariat public-privé, seule manière de booster le secteur et de faire des NTI un outil de développement harmonieux. D’ailleurs, les architectures et les exemples concrets abordés en sont la parfaite illustration. Aujourd’hui, c’est bien beau de parler de dématérialisation mais comment y parvenir, c’est là toute la question. Autrement dit, Microsoft a déjà accompagné la plupart des gouvernements du monde dans leur démarche de modernisation et de mise en place de services e-Gov. Partant, ce premier Microsoft e-Gov Summit a donc permis de partager notre expérience avec nos partenaires du gouvernement marocain, et de proposer, avec notre écosystème, des solutions pour aider à la mise en oeuvre des nombreux projets porteurs d’efficacité et de réelle valeur ajoutée. Les nouvelles technologies de l’information aident les gouvernements et les administrations locales et régionales à améliorer sensiblement leur efficacité et à offrir des services modernes aux citoyens et aux entreprises.

Quels sont aujourd’hui les atouts du Maroc en matière de NTI ?

Le Maroc dispose d’un potentiel reconnu, une connaissance et une diaspora un peu partout dans le monde. Qu’il s’agisse des Etats-Unis, du Canada, de l’Europe ou Moyen-Orient, il y a une diaspora marocaine qui est dans le domaine des technologies que l’on peut ramener au pays pour accélérer ce processus de e-Gov. Ainsi, on peut non seulement faire bénéficier le pays, mais aussi l’ensemble des pays de la sous région et l’Afrique subsaharienne avec lesquels le Maroc a d’excellentes relations. On peut même dire et sans risque de se tromper que le Maroc peut devenir un hub régional au moins dans l’Afrique francophone et un centre de connaissances qui peut être partagé avec les pays voisins que ce soit ceux de l’Afrique du Nord ou ceux situés au Sud du Sahara.

Propos recueillis par Mamady Sidibé

E-Gov, un outil de modernisation et d’efficacité

Organisé du 20 au 21 mars à Rabat, le premier Microsoft e-Gov Summit a tenu toutes ses promesses. En effet, véritable enjeu de développement, l’e-Gouvernement est un outil central au développement des services aux citoyens et aux entreprises dans le monde entier. Et à travers cette initiative, Microsoft Maroc conforte ainsi une fois de plus sa position de partenaire auprès du gouvernement, mettant en place les mesures nécessaires afin d’accompagner le pays dans ses priorités stratégiques. A titre indicatif, l’indice de maturité des pays en termes de e-Gouvernement a été établi par l’ONU en 2010, donnant un classement comparatif des différents pays membres de l’organisation. Sur 192 pays, le Maroc a été classé 126ème. En 2012, le Royaume est passé à la 56ème place, un saut qualitatif significatif qui témoigne des efforts consentis par l’ensemble des parties prenantes.

Rubriques : Actualités, Économie, Technologies Mots-clés : , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.