0

Des films marocains à l’affiche du festival international du film francophone de Toronto

M Saad Chraibi

Plusieurs films marocains seront projetés dans le cadre de la 15ème édition de Cinéfranco, le plus grand festival international de film francophone de la ville de Toronto, qui se tient du 23 mars au 1er avril, apprend-on auprès des organisateurs.

Il s’agit de “Femmes en miroirs” de Saâd Chraibi, “L’Amante du Rif” de Narjiss Nejjar, “Mokhtar” de Halima Ouardiri et “les hommes libres” de Ismaël Ferroukhi.

“Femmes en miroirs” (2011) revient sur l’histoire d’une jeune photographe marocaine de notoriété internationale, établie à Paris, qui doit se rendre au pays au chevet de sa mère. Son retour engendre des souvenirs de son passé et de l’histoire controversée et secrète de ses parents. Le destin de ses proches se croise et s’entrecroise pour former la trame d’intrigues captivantes.

“L’Amante du Rif” (2011), une coproduction belgo-marocaine réalisée par Narjiss Nejjar, fait partie des 15 films en compétition. Dans cette production, tournée entièrement en arabe et adaptée du roman du même nom écrit par Noufissa Sbaï en 2004, Narjiss Nejjar prend comme appui la trame de ce roman qui relate le destin de femmes marocaines.

La réalisatrice marocaine traite avec grâce et lucidité les thèmes du pouvoir et de la drogue, le chô mage, la pauvreté, la condition féminine et l’univers carcéral féminin.

Le public torontois admirera aussi le cour-métrage “Mokhtar” (2010) de la réalisatrice canado-marocaine Halima Ouardiri. Le film est un mélange de conte fantastique et de documentaire dans lequel Mokhtar, un enfant chevrier, crée l’émoi à la maison en rapportant un hibou, signe de mauvais présage.

“Le clou de Cinéfranco sera le film d’Ismaël Ferroukhi”, affirme les organisateurs. “Les hommes libres” (2011) du réalisateur franco-marocain revient sur la protection qu’a offerte la Grande Mosquée de Paris à des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, à travers l’histoire d’un jeune immigré maghrébin dénommé Younès qui, pour subvenir à ses besoins, vit alors du marché noir.

La participation du Maroc à ce rendez-vous culturel vise à faire découvrir au public torontois la richesse de la culture marocaine, le niveau de développement et de créativité de sa production cinématographique ainsi que le talent de ses cinéastes et artistes.

23 mars 2012

Source :MAP

Rubriques : Actualités, Cinéma Mots-clés : , , , , , , , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.