1

Citoyenneté; double appartenance; perceptions et attentes

Atlas.Mtl 174 du 16 au 29 février 2012

Devant la rareté de la littérature, journalistique et universitaire, consacrée au segment marocain de la population canadienne, on ne peut que saluer l’initiative de notre confrère Dr Abderrahmane El Fouladi et de la publication qu’il dirige, Maghreb-Canada Express.

L’initiative à consisté à interroger  un certain nombre de maroco-canadiens sur leurs rapports à leur double appartenance et notamment sur leurs attentes vis-à-vis de leur pays d’origine, au moment même où ce dernier se pose les mêmes questions.

M. El Fouladi, et cela est à son honneur, tient à souligner qu’«Il serait prétentieux de dire que ce sondage maison a répondu à toutes les questions concernant la majorité silencieuse parmi les MRE. Nous n’avons ni les moyens financiers ni ceux humains des acteurs en face pour en renforcer la crédibilité.». Il précise également que «ce sondage a été traité, par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) avec la même « tiédeur » qui fut réservée par les marocains de l’intérieur aux dernières élections législatives. En effet sur un échantillon d’environ 1300 personnes, seuls 33% ont ouvert et lu le sondage. Et sur ce dernier nombre, 49.8% ont daigné y répondre!»

Cela toutefois n’enlève rien, à notre sens, à la qualité des informations recueillies, bien de nature à servir une meilleure connaissance  de la réalité et du vécu des maroco-canadiens.

L’ouvrage est d’autant plus louable que, sur les 20 000 marocains qui continuent d’émigrer légalement chaque année, environ 5000 s’installent au Canada et que ce segment de population s’enrichit chaque année de 3000 à 3500 naissances. Au bout du compte, les maroco-canadiens  ont largement dépassé le seuil critique démographique qui devraient leur permettre de peser aussi bien sur la vie de la société d’accueil que sur celle de la société d’origine. Mais presque à l’insu des politiciens en charge, sur les deux rives de l’Atlantique, de leur sort et de leur devenir. Ce qui amène une première remarque de l’auteur  : «T out d’abord, il serait pertinent de souligner que Réaction à chaud : Aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, les intervenants politiques ont du pain sur la planche pour arriver à redonner confiance à la majorité silencieuse dans la chose politique. Car comme à l’intérieur du pays, où seuls les états major des partis politiques semblent s’intéresser à la politique, seuls les acteurs associatifs semblent bouger sur scène devant une majorité silencieuse qui regarde ailleurs.»

Le premier bloc de questions, articulé autour de l’interrogation « Êtes-vous membre d’une association ?» permet ainsi, entre autres interprétations, de mesurer la propension des répondants à l’engagement  civil et civique. Plus que la représentation d’une réalité, les réponses  permettent de mesurer la capacité et, surtout, les objectifs qui doivent être ceux de l’engagement citoyen.

Le second bloc de questions, centré sur la représentation des migrants, laisse de son côté percer un besoin réel d’être présent dans les préoccupations des décideurs et en même temps de pouvoir peser sur les décisions.

Dans les deux volets  toutefois, on retrouve un élément : les migrants sont conscients de leur état : un segment de population vivant à cheval entre deux mondes ; mais prêt à assumer cette double appartenance et à remplir tous les devoirs qui en découlent.

C’est cependant sur les façons de vivre cette situation et les moyens d’y parvenir que le clivage apparait..

Apparemment ni le tissu associatif existants ni les appareils étatiques ne recueillent la confiance et ne pourraient recevoir un chèque en blanc. Tout comme les politiques en vigueur, en matière migratoire ne recueille de satisfecit; que ce soit dans les sociétés d’origine ou dans les sociétés de vie.

Est-ce l’air du temps, qui veut que l’on conteste un peu tout et le reste? Est-ce réellement une insuffisance dans la prise en compte des migrants dans les politiques nationales les concernant ?

La réponse reste à trouver…

Abdelghani Dades (Edito Atlas.Mtl numéro 174 du 16 au 29  février  2012)

 

Rubriques : Dossiers, Édito, Société Mots-clés : , , , , , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.