0

Maroc – Gabon : Les Lions de l’Atlas disent adieu à la CAN 2012

En perdant face au Gabon (3-2), les Marocains sont d’ores et déjà éliminés de la CAN-2012.

Le onze de départ aligné par le Lion de Rekem en a surpris plus d’un avec les incorporations du quatuor Hadji-El Arabi-Carcela-Belhanda sur le front de l’attaque marocaine. Exit Merouane Chamakh mais également Lemrabat, qui fera néanmoins son entrée en cours de match. Les Lions de l’Atlas ont effectué une première mi-temps de toute beauté.

Avec un gros travail dans la récupération d’Adil Hermach, mais également un Belhanda rayonnant, les Marocains asphyxient l’Azingo National et parviennent à ouvrir le score sur une belle action de Houcine Kharja, qui inscrit son second but de la compétition.

Très bien organisés, les hommes d’Eric Gerets empêchent les Gabonais de déployer leur jeu et sortent vainqueurs de la première période sur le score d’un but à zéro face à 50 000 spectateurs médusés. Mais quelle mouche a donc piqué les Marocains au cours de la seconde période ? Atteints sur le plan physique, les Lions de l’Atlas ont flanché et ont subi un pressing de tous les instants des Gabonais, requinqués après l’entrée en jeu de Daniel Cousin. Et ce qui devait arriver arriva. En l’espace d’une dizaine de minutes, les Gabonais prennent l’avantage grâce aux deux buts de Pierre Aubemayang et Daniel Cousin. C’est la folie au stade de l’Amitié alors que Gerets exhibe un visage des mauvais jours.

Les Marocains parviennent toutefois à égaliser à deux minutes de la fin du match sur un penalty transformé par Houcine Kharja. Mais les Gabonais assomment les Marocains dans les derniers soupirs de la rencontre sur une superbe frappe gabonaise et une erreur d’appréciation de Nadir Lemyaghri.3-2, tel sera le score d’une rencontre où certains éléments ont, sans contestation aucune, payé leur manque de compétition. Avec cette défaite, le Maroc dit adieu à la CAN-2012. Le Gabon et la Tunisie se qualifient pour leur part pour les quarts de finale.

Kharja (Capitaine du Maroc) : «On tombe de haut»

«Il y a beaucoup de tristesse, de déception. On a bien géré en première mi-temps. (…). On prend le but et après un deuxième coup de marteau. On revient au score et, là, il met ce coup franc… On tombe de haut. Sortir au 2e match du premier tour… Je demanderai à la presse de pas trop descendre en flammes les jeunes joueurs. J’ai marqué trois buts qui ne servent à rien. On a zéro point. J’aurais préféré prendre des points.»

Rohr (Sélectionneur du Gabon) : «Un match dont on se souviendra»

«Ce sont des matches comme ça qui font aimer le football. C’est toute l’équipe qui a su égaliser et qui a su prendre l’avantage. C’est un match plein, un match dont on se souviendra. Mes joueurs ont prouvé leur force mentale, ce sont des combattants. Ce n’est pas évident d’être mené, de marquer, d’être rejoint et de gagner quand même. J’avais confiance : j’ai 11 combattants sur le terrain et 12 sur le banc. Quand vous êtes unis comme ça, vous pouvez faire des choses comme ça. Maintenant, on va essayer de terminer premier du groupe pour pouvoir rester à Libreville pour les quarts. Un nul nous suffit.»

Gerets (Sélectionneur du Maroc) : «Si on me laisse faire mon travail, je resterai»

«J’ai déjà vu beaucoup de situations de jeu dans ma vie… C’était une bataille mais je crois que ça n’a pas été tactique. On n’a pas fait notre jeu. Il faut accepter les choses comme elles viennent. C’est ça le sport. Il faut regarder la vérité en face, maintenant qu’on est dehors et qu’on a joué une 2e mi-temps indigne de l’équipe nationale du Maroc. J’ai commencé quelque chose que j’aimerais bien finir. Au milieu de la route, il y a un énorme échec. Si on me laisse faire mon travail, je resterai. S’ils (la fédération) ne sont pas contents de mon travail, ils me le diront. Pendant 15 mois, personne ne m’a dit que j’étais un mauvais. Mais en football, lundi tu es un roi, le lendemain tu ne l’es plus. Je prends mes responsabilités. On gagne ensemble et on perd ensemble. J’aime autant prendre tout sur la gueule. En fin de match, ton cœur bat 200 pulsations à la minute. On a un contre à 3 contre 1 et on a l’occasion de marquer et de gagner le match. Avec un peu plus de réussite, on marque ce 3e but… Je ne peux que féliciter le Gabon. Il y aura une grosse fête au Gabon ce soir, j’aurais préféré une grosse fête au Maroc.»

Donnetonavis

Rubriques : Actualités, Sports Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.