Commentaires fermés sur Le Maroc de Mohamed Soulami

Le Maroc de Mohamed Soulami

Mohamed Soulami

Pendant un stage de deux mois à l’Université de Sherbrooke en 1988, Mohamed Soulami est littéralement tombé en amour avec le Québec. Le Marocain d’origine décide ainsi de poursuivre sa maitrise dans la capitale estrienne, s’investit dans l’organisme Actions interculturelles de développement et d’éducation (AIDE) où il rencontrera une Québécoise «de souche» qui deviendra sa conjointe et la mère de leurs cinq enfants. «Les Québécois sont très chaleureux et le système d’enseignement me convenait mieux, alors j’ai vraiment voulu rester ici. En plus, j’étais très impliqué, tout particulièrement dans le mouvement qu’on a créé en 1989, AIDE. La diversité culturelle présente ici est aussi une richesse incroyable.»

On atterrit où?

Quand on arrive du Canada, c’est habituellement dans la ville de Casablanca, où se situe d’ailleurs l’aéroport le plus fréquenté du pays.

On se déplace comment?

Le Maroc est en pleine explosion des transports. Le train est hautement efficace, ainsi que l’avion qui est bon marché pour les vols intérieurs.  La location de voitures est aussi une bonne option, car les autoroutes sont aujourd’hui dans un bon état. Les autobus interurbains aussi offrent des passages fréquents et réguliers. Un projet de train à grande vitesse est même en cours. La seule option à éviter demeure les taxis interurbains qui sont dangereux, puisqu’ils filent à 200 kilomètres à l’heure.

À ne pas manquer?

  • Les villes impériales constituent des incontournables dans cette nation maghrébine. Marrakech, Fes, Rabah, El Jedida font partie des destinations à couper le souffle.
  • Les plages de la côte méditerranéenne avec leur eau chaude font le bonheur des touristes.
  • Le Maroc est parcouru par deux chaînes de montagnes, l’Atlas et le Rif, qui peuvent parfois atteindre 4200 mètres d’altitude. Ainsi, les Marocains ont souvent pour habitude d’aller skier le matin et de se bronzer sur les plages en après-midi.

À éviter?

Comme dans toutes les grandes villes du monde, les métropoles marocaines pullulent de pickpocket, la vigilance est donc de mise. Dans les petites villes, les touristes féminines devraient éviter les décolletés trop plongeants et les mini shorts.

Des attrapes-touristes?

La Place Jamaa Lafna, à Marrakech, regroupe son lot de charlatans. Les touristes devraient s’assurer que leur guide a un permis en règle pour offrir des visites guidées. Plusieurs Marocains prétendent être guides afin de mieux inciter les voyageurs à acheter les marchandises proposés par leurs amis dans cet impressionnant marché.

À boire?

Le thé à la menthe est la boisson nationale. Quiconque est invité au Maroc boira du thé à la menthe.

À manger?

Les traditions culinaires sont très riches et diversifiées dans ce pays maghrébin, mais voici quelques incontournables:

  • Le couscous à toutes les sauces est simplement excellent.
  • La pastilla, une pâte feuilletée fourrée avec du poulet, du riz, des amandes et diverses épices, est un plat  traditionnellement préparé pour les mariages, mais aujourd’hui démocratisé.
  • Les tajines au poulet, au poisson, au boeuf, à la volaille, mais aussi aux pois chiches.
  • La harira est une soupe marocaine traditionnelle à base de viandes, pois chiches, légumes et diverses épices.

Traditions marocaines?

  • Se laver les mains avant de s’asseoir à table.
  • Communiquer beaucoup lors du repas. Manger est un prétexte pour échanger.
  • Se lever avant la fin du repas est très impoli.
  • Les Marocains sont très hospitaliers. Idéalement, connaître quelqu’un du pays avant d’aller au Maroc permet de vivre un vrai repas en famille dans ce pays. Si on est invité, il faut faire plaisir à ses hôtes et manger autant que l’on est humainement capable de le faire. Un repas est constitué de deux entrées, trois repas principaux et deux desserts. Si on est bourré, on tente de leur expliquer que c’est très bon, mais qu’on ne peut plus rien avaler, même si les Marocains insistent pour que vous en repreniez.

Langues parlées?

L’arabe est la langue officielle, mais presque tous les Marocains parlent aussi français.

Quelques mots utiles?

  • Allah Yaatik assha/ Que dieu te donne la santé (Quand quelqu’un fait quelque chose de bien.)
  • Narem /oui, La/ Non
  • Bismi Allah/ Bon appétit/ Au nom de dieu
  • Shoukrane/ Merci

 

Catherine Bouchard

La Tribune

 

Rubriques : Actualités, Entretiens, Société Mots-clés : , , , , , , , , , ,
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.