0

Bombardier au Maroc: Un Choix stratégique. Les explications de Souad Elmallem

Mme Souad Elmallem

La nouvelle, diffusée quelques jours seulement avant des élections législatives qui ont changé le portrait politique du Maroc, a fait grand effet. Il s’agit de la signature d’un accord entre Bombardier aéronautique, entreprise québécoise-canadienne et troisième avionneur au monde, avec un pays du Sud dont la politique de développement fait désormais une «économie émergente» et une destination Affaires crédible. Cet accord est important en ce sens qu’il vient «réchauffer» des relations politiques et diplomatiques excellentes mais qui ne connaissait qu’une faible coopération économique. Le fait est suffisamment important pour que l’on s’y arrête. Nous avons choisi de nous y arrêter à travers un entretien avec l’un des facteurs de l’accord, Mme Souad Elmallem, Chef de pays, Maroc / Afrique du nord chez Bombardier (voir portrait en page suivante) qui a bien voulu nous révéler quelques aspects de la négociation qui a précédé la signature de l’accord ainsi que nous parler de différents aspects stratégiques et opérationnels de l’initiative marocaine de l’entreprise.

Entretien réalisé par Abdelghani Dades

Atlas.Mtl : Bombardier Aéronautique vient d’annoncer son intention d’implanter une unité de production au Maroc. C’est une Première dans l’histoire des relations économiques entre le Canada  – et plus exactement le Québec – et le Maroc; en ce sens que, jusqu’à présent ce pays représentait un marché potentiel, un débouché commercial, plus qu’un partenaire ou une zone de développement d’affaires. Quels sont les facteurs objectifs qui ont déterminé le choix du Maroc comme lieu d’implantation?

Souad Elmallem: Ces installations permettront à Bombardier Aéronautique de développer une capacité de   fabrication qui réduira sa dépendance à l’égard de tiers pour les composants structurels d’avion.

Nous avons évalué quelques pays, et nous avons choisi le Maroc pour plusieurs raisons : coûts manufacturiers concurrentiels sur le plan international; faibles coûts de transport et d’expédition; proximité avec l’Europe et engagement du gouvernement marocain à développer l’industrie aéronautique.

D’autres manufacturiers aéronautiques ont déjà installé une empreinte au Maroc. Ceux-ci comprennent : Safran (par le biais d’Aircelle Maroc, Labinal Maroc, Sagem Sécurité Maroc et Snecma Morocco Engine Services); Matis Aerospace (une coentreprise de Boeing, Royal Air Maroc et Labinal); EADS Maroc Aviation; Zodiac; Nexans; Daher; Selha Electronic Premium; Le piston français; Excelsa Techniques Composite; Creuzet Aéronautique; Minco; Segula Technologies; Souriau.

La concurrence entre le Maroc et d’autres pays méditerranéens et africains pour l’accueil de votre projet a été rude nous a-t-on dit. Pouvez-vous nous en parler?

Ces décisions sont basées sur la complexité de la technologie et la chaîne d’approvisionnement, la stabilité économique et politique, la main-d’œuvre et la rentabilité. Un engagement ferme de la part du gouvernement du pays visant à développer une industrie aéronautique locale constitue également un facteur clé. Après des études approfondies, nous avons déterminé que le Maroc représentait le pays le plus favorable pour réaliser notre expansion.

Les discussions, pour ne pas dire négociations, avec les responsables marocains n’en ont pas moins été longues et ardues. Est-ce un processus normal? 

Tout à fait normal pour un projet de cette envergure. Bombardier Aéronautique s’est engagé dans une relation à long terme avec le gouvernement marocain afin de créer une industrie aéronautique de calibre mondial dans le pays.

En établissant des installations de fabrication entièrement intégrées au Maroc, Bombardier Aéronautique sera un catalyseur pour l’industrie aéronautique dans le pays et aura la possibilité de transmettre des connaissances et de partager des processus de fabrication complexes.

Revenons au projet lui-même. Voulez-vous nous en redire les grands traits? 

Ceci représente un investissement de la part de Bombardier d’environ 200 millions $ US en équipement, en immeubles et frais de démarrage au cours des huit prochaines années. La production à la nouvelle usine devrait commencer en 2013 et inclura des capacités d’assemblage partiel pour les structures simples. La main-d’œuvre pourrait atteindre approximativement 850 employés sur une période de huit ans au Maroc.

Sait-on; cette information ne figurait pas dans vos premiers communiqués; dans quelle ville du Maroc il va être implanté?

L’endroit exact du site sera annoncé ultérieurement. Aussitôt que notre décision sera arrêtée, nous annoncerons où seront situées nos installations au Maroc. Nous prévoyons une mise en place par étape, débutant en 2012.

Que représente le Maroc pour Bombardier et que représente-t-il dans la stratégie de développement de votre entreprise? Y a-t-il d’autres développements à prévoir dans les années à venir?

La décision d’investir dans de nouvelles installations est conforme à notre stratégie d’industrialisation qui est en place depuis plusieurs années. En outre, il s’écoulera plusieurs années avant que les nouvelles installations ne soient en pleine production, au moment où nous prévoyons que le marché de l’aéronautique connaîtra à nouveau une période de croissance.

Bombardier Canada compte de nombreux employés et cadres d’origine marocaine dans ses effectifs. Ils ont suivi le cours des discussions avec intérêt et accueilli avec satisfaction la conclusion d’un accord. Sont-ils éligibles aux emplois qui vont être créés au Maroc? 

Il est trop tôt, à ce moment-ci, pour indiquer si des employés seront invités à déménager. Toutefois, nous sommes une entreprise mondiale disposant d’un solide avenir et de plusieurs possibilités pour les employés quant à leur perfectionnement et leur croissance. Nous les encourageons à explorer de nouvelles occasions, donc cela constitue toujours une possibilité. Également, une équipe expérimentée d’employés de Bombardier est habituellement dépêchée sur place pour appuyer la mise en train initiale.

Atlas.Mtl 170 du 8 décembre 2011

Rubriques : À la Une, Économie, Société
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.