0

CAN 2012: Algérie : pas de qualification Mais le bout du tunnel est en vue…

Les Fennecs sont bien sortis vainqueurs de leur duel avec les Fauves du Bas-Oubangui (2-0), grâce à des buts signés Hassan Yebda (1re) et Foued Kadir (29e), mais échouent à trois longueurs des hommes de Gerets. Les Verts, qui enregistrent là leur première victoire depuis l’arrivée de Vahid Halilhodzic, feront partie des grands absents de la grand-messe du football africain au même titre que l’Égypte, le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Cameroun.

L’équipe nationale algérienne avait mal digéré sa contre performance lors du Mondial 2011 et depuis, elle était dans un tunnel dont cette victoire – avec la manière en prime – laisse déjà entrevoir le bout.

Une équipe concentrée 

L’équipe de la République centrafricaine a laissé filer sa chance de participer à une CAN, ce dimanche 9 octobre 2011 à Blida. La faute à une équipe d’Algérie concentrée et pleine de maîtrise devant son public.

Dès la deuxième minute, Hassan Yebda ouvre le score d’une tête décroisée exécutée au point de penalty. Le milieu de terrain a profité d’un flottement dans la défense adverse sur ce premier corner de la partie : 1-0. Cueillis à froid, les Fauves du Bas-Oubangui multiplient les fautes. Mais les Fennecs restent sereins et à la 29e minute Foued Kadir double la mise en reprenant de l’extérieur du pied un ballon délivré par Karim Matmour. En seconde période, les Algériens gèrent leur avance. Le sélectionneur Vahid Halilhodzic affiche une grande complicité avec ses joueurs. Le technicien bosniaque est déjà tourné vers le prochain objectif des Fennecs : la CAN 2013. L’édition 2012 se jouera sans l’Algérie et la République centrafricaine.

Bon pour le moral

Quoi que ce résultat n’ait aucune incidence sur le sort des Verts, déjà éliminés depuis la précédente journée, après la défaite face au Maroc sur le score lourd de quatre buts à zéro, néanmoins, une victoire est toujours utile pour le moral du groupe.

D’autant plus que les amoureux de la balle ronde en Algérie attendaient avec impatience cette rencontre étant donné qu’elle donnerait des indications sur la courbe que va prendre l’équipe. Et, en termes d’enseignement, beaucoup de choses positives sont à relever.

Ainsi, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, qui promettait d’apporter des changements dans les plus brefs délais, a relevé son pari avec un résultat positif alors que l’équipe qu’il dirige n’a, depuis l’année 2010 gagné que trois fois en quatorze matches officiels.

Avant la rencontre face au Maroc, disputée à Annaba au mois de mars dernier (1 – 0), dont le seul but a été inscrit par Yebda sur penalty, la dernière victoire des Verts remonte ainsi au 24 janvier 2010 à l’occasion des quarts de finale de la CAN, face à la Côte d’Ivoire (3 – 2), qui avait comme sélectionneur ce même Halilhodzic. Dire alors que l’équipe tournait au «ralenti» depuis plusieurs mois n’est qu’un euphémisme, d’où tout l’intérêt qu’a accordé le coach à cette rencontre ; un intérêt qui lui a fait dire en conférence de presse que  (cette rencontre face à la Centrafrique s’apparentait à un) «match qualificatif pour le Mondial». L’entraîneur signifiait ainsi qu’une victoire obtenue au stade du 5 juillet, une enceinte redoutée par les joueurs, galvaniserait forcément les Verts en prévision des éliminatoires de la CAN 2013 et du Mondial 2014.

 

Du bon jeu enfin !

L’équipe a joué, face à la Centrafrique, nettement mieux que lors de beaucoup de ses  précédentes rencontres. Parallèlement au schéma tactique offensif, imposé par le sélectionneur et relativement respecté par le groupe, les joueurs ont fait montre d’un esprit plus combatif sur le terrain.

Ils ont fait preuve également d’une meilleure maîtrise du milieu de terrain. Il est vrai que l’adversaire n’est pas un foudre de guerre, mais les Verts avaient perdu, sur cette même pelouse, en amical, durant le mois d’août de l’année dernière, face au Gabon, une équipe tout aussi moyenne. Ainsi, la sélection a été plus offensive.

Les joueurs ne se sont pas contentés de défendre et d’attendre une «balle arrêtée» pour tenter d’inscrire un but. Ils ont porté le danger dans le camp adverse en jouant plus haut. Halilhodzic, qui a d’ailleurs aligné d’entrée trois attaquants, demandait constamment aux joueurs de ne pas s’installer dans leur camp même quand ils menaient par le score de deux buts à zéro.

Et pour montrer que sa conception du football est «offensive», le coach, à la fin du match, a  incorporer deux autres attaquants, en l’occurrence Djebbour et Ghilas. Dans tous les cas de figures, même s’il reste beaucoup à faire en prévision des futurs challenges, il y a lieu de signaler que des choses positives ont commencé déjà à apparaître.

Des matches amicaux pour finir la remise en train

Le coach va profiter des deux prochains matchs amicaux, respectivement face à la Tunisie et au Cameroun, prévus durant le mois de novembre, pour consolider davantage sa vision et sa logique du jeu. Halilhodzic a affirmé à maintes reprises qu’il s’est donné jusqu’à la fin de l’année pour préparer un groupe de 25 joueurs qui va affronter les futures échéances.

L’autre aspect positif est lié à la discipline imposée par le sélectionneur bosniaque. Le joueur Hameur Bouazza, héros du match face à la Tanzanie, a été contraint de suivre la rencontre à partir des tribunes parce qu’il est arrivé au lieu du stage en retard. Halilhodzic s’est montré jusque-là intransigeant en ce qui est du respect du règlement intérieur. Ce qui ne peut que se répercuter positivement sur la vie du groupe. En ce qui est des joueurs alignés, il est clair que l’entraîneur veut également réinstaurer l’esprit de la compétition et de la concurrence à l’intérieur de l’effectif.

Travail et discipline

«Nul n’est titulaire indiscutable», n’a-t-il cessé d’affirmer. Et la titularisation de Metref Hocine, milieu de terrain de la JS Kabylie, en est la parfaite illustration. En dernier lieu, il est utile de rappeler qu’après cette victoire, l’Algérie termine ces éliminatoires à la troisième place, avec huit points, en compagnie de la Centrafrique qui a un meilleur goal-average.

Le classement final dans le groupe D

  1. Maroc            11 points (+6)
  2. Centrafrique  8 points (0)
  3. Algérie             8 points (-3)
  4. Tanzanie          5 points (-3)

Les résultats des rencontres

  • Algérie        1-1   Tanzanie
  • Maroc         0-0   Centrafrique
  • Tanzanie     0-1   Maroc
  • Centrafrique 2-0 Algérie
  • Algérie  1-0 Maroc
  • Tanzanie 2-1 Centrafrique
  • Maroc  4-0 Algérie
  • Centrafrique 2-1 Tanzanie
  • Tanzanie  1-1 Algérie
  • Centrafrique 0-0 Maroc
  • Maroc  3-1 Tanzanie
  • Algérie 2-0 Centrafrique
Rubriques : Sports
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.