0

Centafrique- Maroc (CAN). La qualification et la fête reportées à Octobre

Dans des conditions de jeu lamentables (état de la pelouse, pluie, conditions de séjour, long déplacement), l’équipe nationale, après avoir raté la victoire, a pu ramener le nul qui met son destin entre ses mains ; en effet, la qualification passe par une victoire au Maroc contre la Tanzanie. Une autre occasion pour le public marocain de faire la fête ?

Le jeu 

Après avoir largement dominé  pendant  la première mi-temps au cours de  laquelle Hajji et surtout El Arabi ont raté lamentablement plusieurs occasions de but, l’équipe marocaine a laissé les centrafricains occuper le milieu de terrain et s’offrir des occasions, heureusement,  stoppées par  la défense centrale et par Lamyaghri.

Gerets a présenté une formation intelligente où il a exploité au maximum les points forts de son effectif. Il a reconduit l’équipe qui a évolué contre le Sénégal.

Les joueurs 

Lamyaghri : Son assurance fait plaisir à voir ; excellent sur les balles aériennes, il a anticipé une action qui aurait pu se transformer en but. Nadir est devenu, aujourd’hui une des bases de l’équipe nationale.

Basser: Une grosse déception ; Basser a fourni une  mauvaise prestation. Non seulement, il a été fébrile en défense mais il a, aussi, raté tous ses centres.

Benatia : intraitable, s’est, contrairement à son habitude, cantonné en défense où il n’a rien laissé passé. Assurément, une valeur sûre de l’équipe,

El Kawtari : A pleinement rempli son rôle, n’a rien laissé passer. Son efficacité et son entente avec Benatia ont fait de l’axe central de la défense, le point fort de l’équipe, actuellement.

El Kaddouri : Badr a fourni un grand match, en défense comme en attaque où il a animé avec Essaidi, le flanc gauche, de loin, le plus dangereux. Gerets, ancien arrière latéral, l’apprécie beaucoup et il finira par en faire un très grand arrière latéral.

Kharja : Confiné, sûrement sur instructions de Gerets, dans un rôle défensif, le valeureux capitaine a récupéré énormément de ballons même s’il a été moins brillant que d’habitude, notamment dans la relance.

Belhanda : Comme à son habitude, il a mis du temps avant de rentrer dans le match, peut être à cause de la pression de l’enjeu mais a pleinement rempli son rôle. Il a donné l’impression de ne pas être à l’aise dans le rôle de récupérateur.

Boussoufa : un des meilleurs joueurs, Boussoufa a ratissé un énorme terrain. De plus en plus sûr de lui, la Russie l’a fait mûrir. Kharja et lui constituent les moteur et cerveaux de l’équipe.

Essaidi : C’est un plaisir de le voir jouer ; A chaque fois qu’il touche le ballon, il déstabilise la défense. Malheureusement, ses centres dévastateurs ont été mal exploités notamment par El Arabi.

Hajji : N’a pas eu le rendement habituel ; s’est montré très hésitant ; ce qui l’a empêché de marquer le but décisif. Hajji semble être plus à l’aise dans un rôle de joker.

El Arabi : la grosse déception ; il a tout raté, les passes comme les buts ; il a eu 3 ou 4 occasions de but qu’il a lamentablement raté. El Arabi doit devenir plus confiant pour exploiter ses excellents placements et son instinct de buteur.

Chihani, El Hamdaoui et Aissati : n’ont pas eu suffisamment de temps pour s’exprimer ; ils ont contribué à préserver le nul.

Radouane Bnou-Nouçaïr

Rubriques : Actualités, Sports
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.