0

Après Maroc-Algérie Un nouveau cycle de gloire ? Renaissance à Marrakech ?

En éclaboussant le match de toute sa classe et de tout l’éclat de sa jeunesse, Oussama Essaidi a illustré l’éclosion d’une nouvelle génération de footballeurs qui vont encore élever d’un cran les performances historiques du soccer marocain.

Cette large victoire, résultat d’un match de grande qualité, on l’a longtemps espéré et on l’a longtemps attendu malgré les déceptions mais à chaque petite éclaircie (comme la victoire contre la Tanzanie), l’espoir reprenait de plus belle. Cette éclosion a coïncidé, malheureusement, lors d’une confrontation avec nos frères algériens mais il faut savoir que le Maroc, le 4 juin 2011 aurait balayé n’importe quelle autre équipe africaine car ce jour, c’est l’anniversaire de la renaissance du soccer marocain et on ne peut arrêter le destin.

Vers de nouvelles ambitions 

Le Maroc, aujourd’hui, doit fructifier les acquis de ce renouveau pour se fixer de nouvelles ambitions plus conformes aux moyens dont il dispose aujourd’hui.

Les deux prochains matches pour la qualification à la CAN et les qualifications pour la coupe du monde 2014 ne doivent constituer que des tremplins pour des ambitions encore plus grandes.

Car cette large victoire, avec l’art et la manière, contre, ne l’oublions pas, un récent mondialiste (qui a tenu en échec l’Angleterre 0-0) et demi-finaliste de la CAN 2010, ne doit pas être minimisée ; au contraire, il faut lui donner sa juste valeur et s’en servir pour bâtir de nouvelles ambitions dignes de ce grand pays qu’est le Maroc.

Or, aujourd’hui, le pays qui peut se permettre de mettre au banc des remplaçants le meilleur joueur de Belgique pendant 3 ans ainsi que le troisième buteur de la ligue 1 française et d’aligner des joueurs de l’Inter de Milan, d’Arsenal , de Kiev et d’Udinese sans oublier une bonne dizaine de joueurs animant les championnats européens, doit viser haut voire très haut comme:

– Remporter la CAN 2012 ;

– Se qualifier et atteindre au moins les quarts de finale de la coupe du monde 2014 ;

– Remporter la CAN 2015 chez lui, en apothéose.

Si ces ambitions font sourire quelques uns, tant mieux pour eux, mais elles n’ont rien d’exagérées car, aujourd’hui, le Maroc dispose des ingrédients nécessaires pour atteindre de tels objectifs.

Les ingrédients de la réussite 

Ces ingrédients sont principalement :

-L’implication des hautes autorités du pays dans le développement de la jeunesse par la réussite sportive ;

– Les perspectives du professionnalisme ;

– L’Infrastructure avec de grands terrains à Rabat, Casa, Marrakech, Fès, Tanger en attendant Agadir et la rénovation et agrandissement de joyaux dans d’autres villes ;

– Progrès des clubs : le Raja et le WAC sont en quart de finale de la ligue des champions sans oublier l’exploit du FUS en 2010 et les bons résultats du MAS et du DHJ ;

– un grand réservoir de joueurs avec un potentiel énorme. Actuellement, Eric Gérets dispose d’un groupe solide d’au moins 30 joueurs et on l’a vu lors du match contre l’Algérie, pour chaque poste, il y a au moins deux titulaires. A cela, il faut ajouter les poulains de Pim Verbeek, les Qasmi, Bergdish, Fattouhi, Kharroubi ou Labyad.

L’équipe nationale de football du Maroc est comme le phoenix, elle renaît de ses cendres et vivement le prochain match.

Radouane Bnou-nouçair

Atlas.Mtl 

Rubriques : Actualités, Sports
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.