0

Média et démocratie : le cas du Québec

À l’instar de nombreux pays au monde, tels le Maroc ou la France, le Québec a mal à son journalisme et à ses appareils d’information. La question est préoccupante, comme dans tous les pays du monde par les temps que nous vivons; et comme un grand nombre de pays du monde, les autorités s’en préoccupent.

C’est ainsi que, il y a quatorze mois, Mme Christine Saint Pierre, ministre de la Culture, de la communication et de la condition féminine, a chargé une éminente universitaire, la Professeure Dominique Payette, d’établir un rapport sur la question.

Il ya deux mois, Mme Payette à déposé son Rapport qui a immédiatement été rendu public. Nous l’avons lu.

Remarquable travail au demeurant, pour la façon duquel, par souci d’efficacité, il a été préféré, d’aller au plus simple : réunir un aréopage de spécialistes (200 en tout) et d’institutions spécialisées (au nombre de 16) et de réunir leurs réflexions. Le tout a débouché sur un document de 132 pages, conclu par 51 recommandations, de nature à redonner sève et vigueur au journalisme québécois.

Sauf que sur les 216 compétences mobilisées par Mme Payette, il est inutile de chercher un nom ou une raison sociale ne représentant pas, au moins, 17 générations d’ascendants; comme si rien n’avait changé dans la démographie de la Nation…

Sauf aussi qu’il est inutile dans le contenu, la moindre allusion à la diversité médiatique (exception faite d’une, unique et  étique, allusion aux «média autochtones»); aussi vain effort de chercher la diversité dans les recommandations; comme si rien n’avait changé dans le paysage médiatique québécois depuis 1764, date de la parution du premier périodique local.

Pourtant Mme Payette et ceux qui l’ont accompagnée dans son travail ne sont pas sans savoir que la deuxième publication au pays est ce que l’on s’obstine à appeler un «journal ethnique» et date de 1788; qu’ils ne sont pas sans savoir non plus que des dizaines de parutions «ethniques» sont nées entre 1788 et 1880, soit longtemps avant La Presse (1884) et Le Devoir (1910) et que, depuis, jamais au grand jamais, ceux qui faisait le travail d’information (et donc d’intégration) des «nouveaux arrivants» de tous nouveaux flux migratoires, n’ont eu la chance de pouvoir prétendre au statut de journaliste professionnel dans le cadre de leurs activités; ni leurs productions considérées comme des journaux d’utilité publique.

Pourtant, c’est bien Mme Payette qui écrit, en introduction du rapport qui porte son nom «L’information (d’intérêt public) est fondamentale si l’on veut alimenter le débat public et que les individus mènent une vie citoyenne pleine et entière». Et alors que conclure de l’omission des «médias ethniques»?  Signifie-t-elle qu’ils ne produisent pas de contenu relevant de «l’information d’intérêt public» ou est-ce plus largement, une exclusion des originaires de l’immigration, de l’espace public, sachant que seuls les «médias ethniques» répondent adéquatement à leurs besoins et attentes en matière d’information?

Je me refuse de croire que tel est le cas, mais l’omission n’en est pas moins révélatrice d’un réflexe de défense identitaire mal venu et qu’il faudra absolument la combler avant que le rapport Payette ne soit entériné.

En attendant,

  • J’irais voter le 2 mai,
  • Je continuerais de m’intéresser à (et de commenter) toutes les évolutions intervenant dans la société québécoise, aux niveaux Provincial et municipal,
  • Je resterais vigilent quand à ce qui se produit en matière de démocratie à travers le monde et en particulier au Maghreb dont je suis originaire,
  • Je continuerais à considérer Atlas.Mtl (et les 56 publications similaires du Québec) comme un journal parce que ses lecteurs se le sont collectivement approprié comme tel,Et je continuerais à militer, notamment au sein de l’organisation Lys du Québec, pour que l’injustice historique faite aux «média ethnique», qui n’a que trop perduré, passe et cesse.

Abdelghani Dades (Edito Atlas.Mtl numéro 154 du 21 avril 2011)

Rubriques : Édito
© 2002 - 2017 Atlas Media. Tous droits réservés.
Propulsé par Noordev Technologies inc
INSCRIVEZ-VOUS À L’INFOLETTRE!
En vous abonnant, vous saurez tout sur vos émissions favorites, sur le contenu spécial offert sur notre site web, en plus d’être informé de nos concours et événements spéciaux.
PGlmcmFtZSB3aWR0aD0iMTAwJSIgaGVpZ2h0PSIxMDAlIiBzcmM9Imh0dHA6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaU5sMTl5VHptMGciIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
* Nous ne partageons jamais vos informations avec des tiers.